Découvrir

6

Dans les coulisses du poste de Commandes et de contrôles Centralisé (PCC) du RER A, à Vincennes

10012019

Vendredi dernier, le 4 janvier, Nathalie, cheffe de régulation que vous connaissez sur le blog et sur Twitter sous le pseudonyme de ChuppyLulu, Milo, l’un des Community Manager (CM) du compte Twitter de la ligne, et moi avons reçu un petit groupe de voyageurs de la ligne pour une visite Poste de Commandes et de contrôles Centralisé (PCC) du RER A : le centre névralgique RATP de la ligne A, d’où sont gérées les circulations.

Parce qu’il faut bien faire un choix et pour les remercier d’y avoir participé, ce sont donc tous les commentateurs qui ont répondu aux quelques questions posées dans la rubrique « qui es-tu ? » du billet « Entre les lignes », publié chaque mois sur le blog, qui y ont été invités, même si tous n’ont malheureusement pas pu être présents vendredi soir. Nous avons donc accueilli : Brijoudu93, Linor9510, Publius et Titus.

Les CM du compte Twitter et Nathalie avaient quant à eux invité deux tweetos très actifs et engagés dans de nombreuses conversations pour aider les voyageurs en leur donnant des informations pratiques très utiles en direct: Sammy  qui travaille actuellement au poste d’information voyageurs d’Asnières (SNCF), et Smaïl, un conducteur SNCF qui échange régulièrement avec Nathalie.

Lors de cette visite, cette dernière a pu leur faire part de son expérience de cheffe de régulation, pour gérer les incidents au mieux en fonction de chaque situation. Pour vous raconter cette soirée, il m’a d’ailleurs semblé plus intéressant de laisser la parole (ou plutôt la plume!)  aux clients qui ont pu y participer.

Voici donc leurs témoignages, avec quelques précisions de ma part entre crochets, quand cela m’a semblé utile :

  • Publius : (pour mieux les connaitre, en cliquant sur leur nom vous retrouverez leur interview dans la rubrique « qui es-tu »)

« Le PCC est une grande salle où sont réunis différents corps de métiers, des agents de maitrise aux cadres [les chefs de régulations sont des agents de maîtrise, mais les cadres responsables du PCC ont aussi leur bureau qui donne dans la salle]. Jusqu’à cinq chefs de régulation [auxquels il faut rajouter les aiguilleurs, le chef de régulation « Informateur », le Superviseur Principal d’Exploitation, tous acteurs de la régulation, et les agents en charge de l’information voyageurs, au sein du centre de surveillance multi-gare] sont présents en permanence pour assurer la continuité du service jour et nuit pour le service aux voyageurs ou les trains de travaux. Un plan de la ligne est accroché au mur [Ce tableau est appelé « tableau de commande optique » (TCO), voir photo d’illustration ci-dessous] et occupe toute la salle. Ce plan est visible dans toute la pièce et indique par des témoins lumineux, d’une part, la situation du trafic en temps réel et d’autre part, l’état de l’alimentation électrique. À partir du PCC, les agents commandent l’alimentation électrique et les écrans d’affichage, les appareils de voies, surveillent et gèrent en temps réel la circulation des trains.

En situation nominale, des écrans, des voyants et des compteurs dans la cabine de conduite donnent aux conducteurs les instructions de conduite, selon le tronçon emprunté pour rendre optimale la régulation des trains. Quand un incident se produit, un témoin lumineux clignote dans la salle, le chef de régulation doit prendre la décision de supprimer un train, le retenir en gare ou alors lui imposer des arrêts supplémentaires. Pour cela, il dispose d’écrans qui indiquent la position des trains en temps réel pour prendre la meilleure décision. Il reçoit beaucoup d’informations et doit les synthétiser. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte dont remplir les trains uniformément, envoyer des trains vers les branches les plus empruntées ou tenir compte du temps de travail réglementaire des conducteurs.

Par exemple, une situation complexe est le retard au niveau d’un point de convergence de la ligne. Il faut choisir le train à privilégier. Dans le cas d’un incident plus sérieux, tel le malaise d’un voyageur, il est nécessaire de modifier le planning théorique en imposant des arrêts supplémentaires à un train si une gare n’a pas été desservie pendant trop longtemps à cause de la suppression d’autres trains. Un tel incident a une répercussion sur le trafic pendant une durée très supérieure à l’évacuation du voyageur. C’est arrivé le soir de la visite et près de deux heures ont été nécessaires pour un retour à la normale [Ce qui reste nettement plus rapide qu’avec l’ancienne grille !].

En conclusion, la visite du PCC du RER A m’a permis de réaliser la complexité du métier de régulateur qui doit faire la synthèse de multiples informations en un minimum de temps, c’est un métier éprouvant mais toute l’équipe est mobilisée pour faciliter la vie des voyageurs avec les moyens dont elle dispose. Pour eux, c’est une passion.

Je remercie la RATP pour son accueil et particulièrement Nathalie pour sa disponibilité. »

 

Le « tableau de contrôle optique » (TCO) du PCC de Vincennes

«C’est une visite que j’ai beaucoup appréciée . Elle nous a permis d’échanger sur divers sujets relatifs au RER A.

J’étais impressionnée par la diversité des métiers [chefs de régulations, aiguilleurs et bien sûr les agents en charge de l’information voyageurs qui sont également installés au PCC et dont je vous ai parlé dans un billet à l’automne : cliquez ici pour le consulter] et surtout par la dimension de la salle de régulation. On comprend mieux la régulation du RER A qui est un défi et demande beaucoup d’implication de la part de tous ses acteurs. C’est une visite très intéressante, que je recommande lorsque celles-ci sont proposées aux commentateurs. Cette rencontre a été à la hauteur de mes espérances, elle m’a beaucoup appris.

Merci à Nathalie, Milo et Sophie pour leur accueil lors de cette visite et pour cette rencontre. »

 

« Pour moi qui ne suis pas de la SNCF, ni de la RATP, voir ce grand panneau [Toujours le TCO, voir photo plus haut] on a du mal à s’ y retrouver : comment identifier sa mission RER… Mais ceux qui y travaillent doivent en avoir bien l’ habitude ! [Effectivement ! Pour les agents en charge de la régulation, c’est l’outil de travail principal, alors il faut apprendre très vite à le lire et à exploiter les informations données !]

Peut- être que nous, les «  simples «  utilisateurs », nous n’avons pas le recul nécessaire pour comprendre la complexité de la ligne. Nous remarquons le RER supprimé, en retard. On ne connait pas les mesures de sécurité, comment la SNCF et la RATP gèrent un «  incident » voyageur, un signal d’alarme…Ou encore l’espacement nécessaire entre  2 rames, surtout que les règles sont différentes entre la RATP et la SNCF [La règlementation de la SNCF concerne l’ensemble du réseau ferré national, dans toute la France, quand la règlementation RATP est spécifique à son réseau. Néanmoins la règle principale est la même : la sécurité des circulations, des clients et des agents avant tout!]

Pour les voyageurs de la ligne la relève est aussi un mystère… pourquoi parfois 1 minute 3, parfois le double. [Cf. Billet sur Nanterre Préfecture : cliquez ici]

Peut être faudrait- il que la SNCF et la RATP construisent une maquette de la ligne pour l’exposer ( en gares ? , lors de réunions ?…. ) et montrer la complexité de la ligne. [C’est tout l’objet de ce blog. J’avais notamment dédié un billet à cette complexité : cliquez ici]

En tout cas merci de votre accueil vendredi ! »

 

  • Brijou du 93

« C’était une visite très instructive et intéressante ! Nous avons été reçus comme convenu à la gare de Vincennes par Sophie qui nous a conduits au PCC.

Après quelques diapos et un petit film nous avons pu écouter les explications d’une cheffe de la régulation [Nathalie]  fort détaillées et éclairant différents points pouvant être obscurs :

  •  la hiérarchie dans les intervenants
  •  la réactivité OBLIGATOIRE des intervenants (eh oui ça ne sont pas des machines, même si elles sont présentes, qui gèrent les différentes difficultés), jamais je n’aurais pensé par exemple qu’en cas de malaise voyageur la logistique était si impressionnante
  •  ce service qui fonctionne 24h/24 (eh oui ne pas oublier les travaux de nuit)

Nous nous sommes séparés après 2 h 30 ensemble la tête pleine d’explications, de termes qui jusque-là nous étaient inconnus !

Bref, pour moi en tous les cas, j’ai passé un chouette moment. J’espère qu’il y en aura d’autres ! [C’est prévu 😉]

Merci à Sophie pour l’organisation et pour son accueil si sympathique. »

 

Je sais que vous êtes nombreux à espérer d’autres visites, j’ai reçu plusieurs messages de commentateurs ces dernières semaines. Il y aura donc assurément d’autres visites dans les prochains mois, comme je vous l’ai déjà annoncé dans mon premier billet de l’année !

 

 

À lire également

Tchat en direct avec 2 « régulateurs » du RER A le 28 février

Laisser un commentaire

Publier un commentaire signifie agréer la charte du blog.
Vous souhaitez contribuer sur un sujet qui n'est pas celui du billet ? Proposez votre sujet à l'auteure.

  • jm77400

    Bonjour,

    J’aimerais visiter le PCC du RER A. Avez-vous d’autres dates de visite prévue cette année ?

    • Sophie

      Bonjour jm,

      Merci pour votre message! La visite qui a eu lieu début janvier était la première au sein du PCC.

      J’ai bien l’intention d’organiser d’autres visites des coulisses « en vrai » (et pas seulement vous les raconter, comme je le fais sur le blog), tout simplement parce que j’apprécie de pouvoir rencontrer les voyageurs avec lesquels je discute au quotidien ici, sur le blog 🙂

      Cela dit, je n’organiserai pas nécessairement une autre visite du PCC, mon programme évolue en fonction des opportunités. Ainsi, les dernières visites remontaient à l’été, pendant les travaux (visite du chantier de Cergy et une autre à Auber, pendant les travaux de renouvellement des voies et du ballast sur le tronçon central).

      Je note votre intérêt pour ce type de visite et n’hésiterai pas à revenir vers vous, bien entendu!

      Bien à vous,

      Sophie

  • MICMA

    Bonjour,
    On observe fréquemment aux heures de pointe des dérégulations au départ du tronc commun qui modifient l’ordre prévisionnel des trains, et entraînent des attentes supérieures à 15mn sur une destination alors que se succèdent à quelques minutes des rames pour la même destination, la première bondée, les suivantes pratiquement vides. Pourquoi ne pas exploiter les services de la ligne A en demi-services ayant pour origine et destination le « ‘tronc commun dans Paris » à partir duquel l’alternance des destinations serait immuable quelque soit l’ordre d’entrée des trains dans le tronc commun, quitte à ne définir leur destination qu’une fois entrées dans ce tronc commun, une minorité de voyageurs effectuant le trajet traversant.

    • Sophie

      Bonjour MICMA,

      La gestion des circulations sur la ligne A est très complexe… comme le souligne votre commentaire.

      Mettre « en musique » la circulation de 72 trains simultanément à l’heure de pointe, sur près de 109 kilomètres de ligne est très délicat et c’est tout l’objet du travail de mes collègue responsables de l’élaboration des grilles horaires, puis des agents présents dans les centre de commandement qui s’occupent de la gestion des circulations de la ligne en temps réel (qui seront d’ici quelques semaines réunis dans un centre de commandement unique à Vincennes).
      Pour vous permettre de mieux comprendre tout cela, j’ai justement prévu de réaliser en 2019 une série de billets sur la manière dont sont élaborés les horaires et toutes les problématiques qui y sont associées. Car, en réalité, quand on élabore les horaires ou « plannings » de chaque train, il faut considérer leurs trajets d’un bout à l’autre de la ligne dans un temps déterminé et avec des espacements sécuritaires entre chaque train. IL faut également prévoir des conducteurs et des relèves indispensables entre chaque service de conducteur. il faut enfin adapter tout cela en fonction des aléas: en amont, pour les périodes de travaux, et en direct (par les agents en charge de la régulation), en cas d’incident.

      Bref, cela mérite bien plus qu’un commentaire pour être un peu plus clair: c’est un sujet sur nous traiterons au long cours sur le blog !

      Bien à vous,

      Sophie

  • Guillaume75012

    Bonjour,

    Je viens de prendre connaissance de cette visite qui a eu lieu en janvier.

    Je suis également preneur de visiter le PCC du RER A ou tout autre visite terrain pour découvrir la face cachée des transports.

    Merci par avance.

    • Sophie

      Bonjour Guillaume, j’essaie d’organiser plusieurs visites sur la ligne dans l’année, afin de faire découvrir au mieux les coulisses du RER A à nos voyageurs. C’est avec plaisir que vous serez convié une prochaine fois! Bien à vous, Sophie