Découvrir

17

Les codes missions des RER A déchiffrés

19072017

ZEUS, NELY, TNOR… Vous vous êtes peut être déjà demandé ce que signifiaient ces acronymes affichés sur la façade avant de vos RER ?

Bien qu’ils puissent paraître incompréhensibles pour nos voyageurs, ils donnent en réalité de précieuses informations sur les trajets effectués par votre train à tous les agents chargés de l’élaboration des horaires et pour l’analyse pour la rédaction d’un rapport en cas d’incident.

Je les ai déchiffrés pour vous.

Qu’est-ce que ça signifie ?

Les 4 lettres affichées sur la façade avant sont appelées « code mission » du train. Bien que conçu pour faciliter la mémorisation des différentes dessertes de train, ils sont compliqués à comprendre pour les voyageurs non avertis.

Voici quelques explications.

– La première lettre : elle a une fonction capitale dans le nom de code mission. En effet, elle indique la destination finale du train. Ainsi, un code mission commençant par la lettre Q indique par exemple  un terminus Marne-la-Vallée Chessy, T indique un terminus Poissy, Y indique un terminus Rueil, etc.

 

 

Quel rapport entre cette première lettre et la destination vous direz-vous ? Aucun, mais tous ces codes, nos experts les connaissent par cœur, bien entendu !

– La deuxième lettre : elle indique les différentes dessertes du train : Omnibus, semi-direct ou direct.

-Les 3ème et 4ème lettres : les deux dernières lettres du code mission sont purement phonétiques ! Elles ne vous procurent aucune indication sur le trajet de votre train. Elles sont conçues par le département « Horaires » qui travaille à l’élaboration de combinaisons harmonieuses.

Cela permet ainsi d’assurer une bonne identification des trains lors d’un incident par exemple, pour faciliter la rédaction d’un rapport.

– Les 2 chiffres suivants le nom de code servent à indiquer le sens de circulation des trains (voies paires ou impaires), les numéros pairs circulent de l’Ouest vers l’Est quand les numéros impairs arrivent de l’Est. Les numéros se succèdent, le NELY44 suivra donc le NELY42 par exemple.

Des noms de code spécifiques

Certains codes de missions sont attribués à des missions bien spécifiques :

– Par exemple, les trains dit « haut le pied »* ou  « vide voyageur », c’est-à-dire les trains sans voyageurs, seront indiqués par la première lettre « W », la deuxième lettre indique la destination du train et la quatrième lettre la provenance du train, exemple : WOWY 02.

– Les trains dont la desserte a été modifiée en omnibus, suite à un incident par exemple, seront indiqués par le code mission suivant : YOZZ02. La première lettre indique donc la destination du train, la deuxième lettre son origine. Notez que les trains omnibus en provenance de Cergy et Poissy ont tous « T » pour deuxième lettre.

Un dernier cas se présente. En effet, pendant les incidents, il arrive parfois qu’on vous indique que les trains sont tous rendus omnibus « sans changement des codes missions ». Dans ce cas, comme la mission du train n’est pas modifiée, les écrans et panneaux indicateurs de directions à quai comme les plans de la ligne dans les trains (qu’on appelle aussi plan de trappe) peuvent donner de mauvaises indications. Dans ce cas, je vous invite à vous fier plutôt aux annonces sonores faites sur les quais ou dans les trains. Néanmoins s’il est annoncé que le train est omnibus, votre gare sera logiquement desservie.

Concernant ces missions, et parce que l’on nous fait souvent la remarque sur Twitter, je vous rappelle qu’un train omnibus peut tout à fait s’arrêter dans un terminus intermédiaire, c’est-à-dire que si  le train devait s’arrêter dans une gare donnée, ce n’est pas parce qu’il devient omnibus qu’il va se rendre au bout de la ligne. Les deux choses étant tout à fait indépendantes.

J’espère que vous avez maintenant la réponse à vos questionnements sur ces fameux « codes missions ».

 

* « Les trains « haut le pied » : l’expression tient ses origines des transports à cheval. En effet, Lorsque l’animal ne portait pas de charge ou ne tirait pas d’attelage, il était soulagé et levait haut le pied. C’est la même chose pour les trains lorsqu’ils sont vides ! Ils sont soulagés d’un poids ». A la SNCF  on parle plutôt de vide voyageur, pour le RER, d’où le W ou VV !

 

Laisser un commentaire

Publier un commentaire signifie agréer la charte du blog.
Vous souhaitez contribuer sur un sujet qui n'est pas celui du billet ? Proposez votre sujet à l'auteure.

  • PasPossible

    S’il est permis de faire un peu d’ironie face aux difficultés quotidiennes de circulation sur la branche SNCF du RER A, je dirais qu’en voyant le plan de ligne publié dans cet article, on comprend mieux pourquoi les trains circulent si mal sur cette branche. Le nom de la gare de Houilles-Carrières n’est pas mentionné tandis que Maisons-Laffitte et Sartrouville sont inversées !
    Blague à part, c’est inquiétant de constater l’absence de rigueur menant à ne même pas pouvoir publier un document simple et largement connu (affiché notamment plusieurs dizaines de fois dans toutes les rames) sans une erreur aussi grossière…
    Alors faire circuler des trains à l’heure… trop complexe !

    • Sophie

      Bonjour Pas possible,

      En effet, il y a une coquille sur la carte et je vous avoue l’avoir pourtant relue attentivement plusieurs fois…J’essaye d’être le plus rigoureuse possible pour vous proposer sur ce blog des informations précises, vérifiées, en me renseignant auprès d’experts des sujets sur lesquels je suis interpellée… Mais je suis passée à côté de ces erreurs et je vous prie de bien vouloir m’en excuser, je suis vraiment désolée. Je vais immédiatement corriger la carte, bien entendu et je vous remercie pour votre vigilance.
      En revanche, je ne pense pas qu’il soit très raisonnable de comparer une erreur de ma part sur une carte de la ligne (que j’ai réalisée pour faciliter la compréhension des codes mission, de manière plus visuelle) et la gestion de la circulation des trains, car il n’y a aucun rapport entre ces deux sujets. D’ailleurs je peux vous garantir que mes collègues au PCC et au COT, s’investissent eux aussi, à 200% dans leur travail, toujours à votre service!

      • thib

        Bonjour Sophie,

        Surement question bête, pourquoi avoir choisi de reprendre et modifier un schéma trouvé sur fr:Wikipédia (cf. à l’époque où il était erroné) plutôt que d’utiliser vos propres plans officiels réalisés par la RATP et la SNCF (que l’on trouve ici et ici ) ?

        J’ai d’ailleurs très souvent remarqué que, si la RATP respecte scrupuleusement sa charte et identité graphique dans toutes ses affiches qu’elle placarde pour toutes les occasions, la SNCF quant à elle ne semble pas du tout s’en accomoder, et les documents affichés donnent l’impression d’être faits « à l’arrache » (d’ailleurs si vous avez envie de vous amuser, vous pouvez vous renseigner sur la méthode « la rache ») sur un coin de table, avec le taux d’erreurs et d’incertitudes auquel nous sommes malheuresement habitués depuis bien trop longtemps.

        Cela contribue à donner une mauvaise image de la société, celle-ci étant à des lieues d’être impeccable et qui pourtant en aurait bien besoin.

        Y a-t-il une raison à cela ?

  • HOY3

    Très bon article par contre je dois vous corriger: la SNCF utilise également le terme de « Haut le pied ». Ce n’est pas du tout ni un terme purement RATP ni un terme purement ferré!
    (On dit bien une locomotive ou un Bus en HLP ^^)

    • Sophie

      Merci Hoy 3,

      Très bien c’est noté. Je corrige !
      Effectivement la SNCF utilise l’expression, mais on m’a expliqué qu’elle n’avait pas tout à fait le même sens. Pour la SNCF, cela renvoie à une locomotive seule qui évolue sur un chantier ou entre chantier. Très bonne journée,

      Sophie

  • Brijoudu93160

    C est intéressant merci il faut que j étudie ca de près pas facile à comprendre tout ça

  • Régulièrement En Retard

    Bonjour à toutes et à tous
    Lorsque l’on examine le tableau de régularité mensuelle du RER A sur les dernières années, certaines statistiques sont bien révélatrices de la distorsion entre les discours sur la prétendue amélioration ou du moins l’absence de dégradation, et la réalité des chiffres.
    Si l’on remonte par exemple à juin 2013, la régularité se situait à 83,4% et le nombre de voyageurs à l’heure pour un voyageur en retard était de 5. Quels privilégiés nous étions à l’époque !!!
    Pour mémoire sur l’année 2013 la régularité avait oscillé entre 80,9 et 88,9% !
    En juin 2015 la régularité était tombée à 71,1% avec 2,5 voyageurs à l’heure pour un voyageur en retard.
    On arrive à juin 2017 avec une régularité ayant chuté à 69,9%.
    Entre temps nous avons pu bénéficier de nombreuses interruptions de circulation pour travaux qui devaient améliorer la situation.
    A noter que Sophie a raison de dire que la régularité n’est pas plus mauvaise en juillet-août, c’est surtout vrai en août avec 81,2% en 2014, 83% en 2015 et 82,3% en 2016. C’est même le meilleur taux de l’année et ce chaque année (effet bénéfique de la diminution du trafic).
    Mais cela devrait s’améliorer avec la nouvelle grille horaire, la création de la voie supplémentaire de retournement à Cergy le Haut et la suppression de l’interconnexion à Nanterre Préfecture (dommage, la mise en œuvre de cette dernière mesure n’est pas pour demain).
    Bonnes vacances à ceux qui partent, je vais retrouver les joies de ma lanterne rouge favorite dès la semaine prochaine.

  • Sym

    Amusant d’apprendre que la moitié du code estpurement phonétique, cela explique donc les ZEUS et autres THOR que l’on voit circuler 😉
    Merci pour l’information.

    Sym

  • castor

    Bonjour Sophie,

    C’est une manière fort poétique de nommer les trains, qui fleure bon le XXe siècle. Malheureusement, ce système est dépassé depuis longtemps.

    La preuve? Il n’est pas possible d’avoir un nom de train qui s’arrête à Sartrouville, puisque la gare n’a pas de lettre associée. Vous avez donc déclaré les trains au terminus Sartrouville comme allant jusqu’à Cergy (voir le billet https://rera-leblog.fr/travaux-cergy-interruption-de-circulation-a-partir-de-22h15-10-avril-5-mai-week-end-de-paques/, votre réponse à Marine)

    Je me trompe peut-être et il est possible qu’après quatre mois, votre poète en charge du nommage des missions ai réussi à trouver un nom (si ce n’est pas fait, je vous signale que KDLG n’est pas pris), dans ce cas, n’hésitez pas à me rectifier.

    Maintenant, ce n’est pas comme si ce genre de problème n’était pas connu des informaticiens (oui, j’ai bossé dans ce domaine) et que des solutions n’existent pas (on pourrait très bien étendre le système sans qu’il soit nécessaire de renommer des trains existants), c’est juste que vous avez laissé votre SI en plan en nous faisant supporter ses limitations.

    Quand allez-vous mettre à jour votre système de nommage?

    • ChuppyLulu

      En fait, ce n’est pas tant le SI qui est laissé en plan que tous les à côtés et notamment les imbrications entre systèmes non sécuritaires et systèmes sécuritaires qui compliquent la donne. Sans dire que le SI de la RATP est le plus performant du monde, ce qui n’apparaît que comme un simple code mission à rajouter peut avoir des répercussions sur tout le système. Et comme bien souvent ce sont les interfaces qui rendent le tout … a minima laborieux côté voyageurs.

  • JonathanMM

    Quelques petites précisions :
    – les numéros dans les codes missions n’existent qu’à la RATP, la SNCF ne s’en occupe pas
    – quand le numéro arrive à 98 ou 99, le train suivant obtient un autre code mission (avec les deux même premières lettres) qui est alphabétiquement après, le numéro retournant à 01 ou 02 selon le cas
    – les codes missions sont apparus en premier sur le RER C, mais c’est le RER D qui a fait en sorte que chaque lettre ait un sens (la première pour le terminus, et les trois autres pour la dessertes). En effet, c’était nécessaire afin de transmettre au système SIEL de la RATP utilisé à Châtelet la desserte de ce train entièrement SNCF.

  • taline

    Intéressant de connaître les codes.
    « Concernant ces missions, et parce que l’on nous fait souvent la remarque sur Twitter, je vous rappelle qu’un train omnibus peut tout à fait s’arrêter dans un terminus intermédiaire, c’est-à-dire que si le train devait s’arrêter dans une gare donnée, ce n’est pas parce qu’il devient omnibus qu’il va se rendre au bout de la ligne. Les deux choses étant tout à fait indépendantes.
    votre gare sera logiquement desservie. »
    Ce n’est pas clair.
    Un train annoncé pour Cergy peut parfaitement s’arrêter avant ?
    Quelles gares seront desservies ? Pas la gare annoncée comme terminus en tous les cas. Et les gares entre le terminus intermédiaire et le terminus annoncé ?

    Un dernier cas se présente. En effet, pendant les incidents, il arrive parfois qu’on vous indique que les trains sont tous rendus omnibus « sans changement des codes missions ». Dans ce cas, comme la mission du train n’est pas modifiée, les écrans et panneaux indicateurs de directions à quai comme les plans de la ligne dans les trains (qu’on appelle aussi plan de trappe) peuvent donner de mauvaises indications. Dans ce cas, je vous invite à vous fier plutôt aux annonces sonores faites sur les quais ou dans les trains. Néanmoins s’il est annoncé que le train est omnibus,

    Pouvez vous rappeler aux responsables qu’il existe des personnes malentendantes ou sourdes qui n’entendent absolument pas les annonces des hauts parleurs et ne peuvent se référer qu’à l’écrit. Il n’est pas interdit de RESPECTER LES REGLES SUR L’ACCESSIBILITE qui ne sont pas réservées aux personnes en fauteuil roulant.

    Sur la ligne C, c’est très chouette, les noms ont un sens qui parle aux voyageurs. Victor s’arrête à Versailles. Jill s’arrête à Juvisy. Bali s’arrête à Brétigny.
    Et vivement que les poètes trouvent des noms précis pour les stations intermédiaires.
    Mais voyager avec Zeus, ma foi…

    • Emma (@RER_A)

      Bonjour taline,

      Concernant votre première question, un train omnibus, par définition, dessert toutes les gares. En revanche, il ne va pas nécessairement au terminus de la ligne. Par exemple un train peut être omnibus sur la branche Marne-la-Vallée mais avoir pour terminus Torcy. Ainsi, lorsqu’on vous annonce « suite à l’incident, les trains sont omnibus sur la branche Marne-la-Vallée », il ne faut pas comprendre que tous les trains vont se rendre à Marne-la-Vallée.
      Par contre, si un train est indiqué omnibus pour Cergy – Le Haut, il dessert toutes les gares jusqu’à Cergy – Le Haut.

      Concernant les trains rendus omnibus « sans changement des codes missions », je comprends que cela puisse être difficile pour les personnes mal entendantes mais comme expliqué dans l’article, les dessertes indiquées sur les panneaux sont liées aux codes missions et en cas d’incident, il est difficile de changer les codes de tous les trains. L’information est généralement écrite en bas d’écrans; sinon elle est également disponible à l’écrit sur notre compte Twitter @RER_A.

      Nous avons tout à fait conscience que l’accessibilité ne se résume pas aux utilisateurs de fauteuils roulants. De nombreuses actions sont d’ailleurs menées sur la ligne pour accompagner au mieux tous les voyageurs. Je pense notamment à la récente labellisation S3A de la ligne.

      Bonne journée à vous,
      Emma

      • castor

        En quoi est-ce difficile de changer les codes de chaque train? Les conducteurs de chaque train ont bien été prévenus individuellement, eux (enfin, j’espère). Si vous ne pouvez pas changer les codes facilement, si votre système vous empêche d’afficher les informations à votre disposition sur les panneaux prévus à cet effet, c’est que votre système est mal fait. Changez-le, il est obsolète depuis quinze ans (et je suis gentil).

        « Par contre, si un train est indiqué omnibus pour Cergy – Le Haut, il dessert toutes les gares jusqu’à Cergy – Le Haut. »
        Sauf s’il est terminus Sartrouville, bien entendu.

  • Kayser

    Bonjour,

    Serait il possible d’avoir le noms des codes missions sur le RER A ? Merci beaucoup.

    • Sophie

      Bonjour Kayser,

      Mais il y en a des centaines… Je ne peux pas vous les lister ici! Pourquoi cela vous intéresse t’il?
      Pour en connaitre quelques uns, vous pouvez les lire à l’avant des RER quand vous patientez que le quai 😉