© RATP/ Gilbert GAILLARD

Découvrir

35

Le RER A : concentré d’histoire(s)

04112016

Comprendre comment le RER A s’est étendu depuis les années 60 – et pourquoi l’interconnexion existe aujourd’hui.

 

Avec la création d’un blog commun RATP-SNCF dédié à l’ensemble de la A, il me paraissait naturel de commencer par une question que vous vous êtes sans doute déjà posée vous-mêmes : pourquoi et comment s’est mise en place cette double exploitation de la ligne par la RATP et la SNCF ? Je vous propose donc, à travers ce premier billet, de vous offrir un petit éclairage historique sur les fondements de cette coopération.

 

Si une voie entre Le Pecq et Paris est inaugurée dès 1837, l’histoire de la future ligne A débute réellement dans les années 1960, dans le cadre de la politique d’aménagement du territoire amorcée à l’époque. En effet, après la Seconde Guerre mondiale, le développement des transports est devenu impératif et c’est à la RATP qu’ont été confiées les rênes des transports parisiens, en lien avec la SNCF qui dispose jusqu’alors d’une partie des lignes qui constitueront le futur réseau express régional, le RER.

Chantier de la transversale Est-Ouest du RER ©RATP/nd
Construction de tunnel ligne A (31/05/1963)

 

Du développement de la ligne RATP…

Le premier tronçon de la ligne A est mis en service en 1969, entre Nation et Boissy-Saint-Léger, après 7 ans de travaux. Sur près de 20 kilomètres, dont environ 2,5 en souterrain, il dessert d’ores et déjà 11 gares.

Sur la partie ouest, le nouveau quartier d’affaires de La Défense rend prioritaire le développement d’un RER. Entre 1970 et 1972, le tronçon Auber-La Défense est peu à peu connecté à la ligne de Saint-Germain, modernisée et électrifiée. Ce tronçon, inauguré le 1er octobre 1972, dessert également 11 gares sur près de 20 kilomètres.

Chantier de construction du RER à LA Défense en 1966 (©RATP/DR)
Chantier de construction du RER à LA Défense en 1966 (©RATP/DR)

 

Mais c’est la date du 8 décembre 1977 -il y a bientôt 39 ans !- qui marque, historiquement, la véritable naissance du RER A. C’est, en effet, à cette date que sont inaugurés en grande pompe, par le président de la République, M. Valéry Giscard D’Estaing, le tronçon central de la ligne, de la gare d’Auber à Nation, ainsi qu’une nouvelle branche du RER A, reliant Vincennes à Noisy-le-Grand- Mont d’Est et le raccordement de la ligne de Sceaux devenue ligne B. Toutefois, la construction de la ligne se poursuit encore après cette date.

 

L’inauguration du « métro de l’île de France », le 8 décembre 1977, au JT

 

A l’est, la branche « Marne-la-Vallée » se bâtit petit à petit, par étapes : d’abord en 1980, jusqu’à Torcy, puis en 1992, lors de la mise en service du prolongement jusqu’à Marne-la-Vallée–Chessy, peu avant l’ouverture du parc Disneyland. Elle se poursuit jusqu’en 2001, avec l’ouverture de la gare du Val d’Europe.

 

…A l’interconnexion avec le réseau SNCF

Quant à la liaison entre Cergy et la capitale, à l’ouest, elle est mise en service par la SNCF, au printemps 1979. Dans un premier temps, il s’agit d’une simple correspondance avec la ligne A, en gare de Nanterre Université. En effet, le type d’alimentation électrique entre les deux opérateurs n’est pas identique puisque les voies SNCF sont alimentées en 25 000 volts alternatifs et les voies RATP en 1500 volts continus.

La circulation de trains sur l’ensemble de la ligne nécessite donc quelques travaux préalables et un matériel spécifique, capable de rouler sur les deux réseaux, le MI 84, dont la carrière s’achèvera prochainement. Mais ceci est une autre histoire…. Nous en reparlerons dans un prochain billet !

L’interconnexion des lignes SNCF de Cergy avec la ligne A du RER RATP, à Nanterre-Préfecture, est finalement opérationnelle le 29 mai 1988 et le 29 mai 1989, un an plus tard -jour pour jour- pour la branche de Poissy. La ligne de Cergy est finalement prolongée jusqu’à Cergy-le-Haut, en août 1994.

De cet héritage découlent les spécificités liées à la double exploitation du RER A que nous connaissons aujourd’hui. D’ailleurs, je reviendrai plus longuement sur les caractéristiques techniques qui différencient les deux réseaux dans de futurs billets.

 

Ainsi, cette histoire n’est pas figée, elle s’écrit en permanence. La co-exploitation doit mener à une meilleure collaboration : c’est d’ailleurs à ce rapprochement, sur l’information et la communication avec vous, que ce blog « unique » du RER A va participer.

Nous reviendrons régulièrement sur les changements que doit produire à terme cette collaboration… pour vérifier qu’ils se ressentent bien sur le terrain !

 

    Laisser un commentaire

    Publier un commentaire signifie agréer la charte du blog.
    Vous souhaitez contribuer sur un sujet qui n'est pas celui du billet ? Proposez votre sujet à l'auteure.

    • B944

      Bonjour Sophie, beau résumé de notre belle ligne. Cependant, la date du 8 décembre 2017 arrive, ce n’est que l’année prochaine mais est-ce que quelque chose est prévu pour célébrer les 40 ans du RER?

      • Sophie

        Merci. Nous avons encore une année devant nous, mais ne vous inquiétez pas, cet anniversaire sera célébré comme il se doit!

    • beuje

      Merci de ce petit cours d’histoire très intéressant.
      J’ai toujours cru qu’un train sur deux s’arrêtaient à La Varenne car c’était le premier terminus et que boissy est arrivé bien après, mais ce n’est donc pas le cas.
      du coup, je m’interroge sur l’intérêt d’avoir un terminus à la varenne une fois sur deux aux heures de pointes.

      • B944

        Si il y a un train sur deux qui fait terminus La Varenne, c’est que d’une part les capacités de retournement à Boissy sont limitées; d’autre part en faisant terminus à Varenne ça permet à ce que les trains repartent plus rapidement sur Paris

        • beuje

          Je me doute bien qu’une des raisons est de permettre de repartir plus rapidement pour Paris, mais pourquoi La Varenne ? Et pourquoi ne pas avoir retenu l’option que l’on voit sur les autres tronçons de ne pas desservir toutes les gares et d’aller jusqu’au terminus.
          Quand à la raison de la facilité de retournement, il y a largement de quoi faire à Boissy avec un plus l’avantage énorme de pouvoir le faire sans devoir tenir compte du trafic puisque c’est le terminus.
          Heureusement, il a été annoncé que cette spécificité devrait disparaître prochainement.

      • Klim94

        La raison, sauf erreur, est pour renvoyer les trains alimenter le tronçon central.
        Ce terminus devrait enfin disparaitre prochainement.

      • Nicobcn

        Ca doit être une histoire de voies de garage au terminus, comme pour St Germain en Laye où un train sur deux est terminus Le Vezinet pour cette même raison.

        A Cergy, les trains font toute la ligne mais vu qu’il n’y a que trois voies de garage, il n’est pas rare que le train attende 5 min avant de quitter Cergy St Christophe pour cause de voies de garage non libres au terminus, alors que la fréquence est d’un train toutes les 10 min! Alors vous imaginez pour une fréquence d’un train toutes les 5 min vers Boissy ça bloque encore plus, d’où les trains qui sont terminus plustôt.

        • Bast

          Ce n’est pas tout à fait exact pour Cergy.
          Il se peut que l’on ait une voie de libre mais que le RER attende quand même à St Christophe. Ceci étant dû aux itinéraires rentrée/sortie qui se croisent et qui par conséquent ne peuvent se tracer en même temps (attente de la sortie pour rentrer ou inversement) 😉

    • philippoux

      Il faut dire également que la liaison rapide entre Cergy et La défense a été abandonnée par décision politique et q’il fallait bien permettre de transporter vos clients.

      • Stéphane

        philippoux, vous pensez à la liaison par aérotrain électrique ? Si oui, avez-vous des précisions historiques et techniques sur ce projet abandonné ?

        • philippoux

          Oui, j’y faisait référence mais excepté Wikipédia pas plus d’info.

    • Joséphine75

      Bonjour,
      Dans l’application MonTransilien, sur la page d’accueil, rubriques Mon blog RER A, cela envoi toujours sur l’ancien blog.
      Pouvez-vous demander aux personnes compétentes d’intégrer le nouveau blog ?

      Dans l’attente de vous lire.

    • sertre78

      Bonjour, merci pour ce petit résumé de l’histoire des transports parisien. Reste une question qui m’intrigue depuis des années, pourquoi sur les 3 branches ouest, la branche saint germain  » aspire » pratiquement la moitié du trafic alors qu’il serait logique que chaque branche récupère 1/3 des rer en provenance de Paris

      • Nicobcn

        Le problème c’est que entre Nanterre et Maison Lafitte, le trafic est saturé et ne permet pas de mettre plus de trains. En effet, il y a actuellement les RER vers Poissy/Cergy, les trains L vers Maison Lafitte ou Cergy en heure de pointe, plus sur la voie centrale les J vers Mantes la Jolie et les trains normands. Impossible de mettre plus de train.

        • sertre78

          En heure de pointe je veux comprendre qu’il n’est pas possible de faire passer autant de RER entre Nanterre et Cergy/Poissy qu’entre Nanterre et st Germain mais en soirée il ne doit pas-etre impossible de rééquilibrer l’offre d’un 1/3 chaque branche !! ( évidemment St Germain ne va pas approuver cela )

        • Sophie

          En effet, comme l’a écrit Nicobcn, le trafic est saturé sur Cergy-Poissy.
          Néanmoins, la répartition des trains entre les branches Cergy, Poissy et Saint germain correspond bien à la réalité des flux voyageurs puisque 10% des voyageurs vont vers Cergy et 10% vers Saint Germain.
          Par ailleurs, les voyageurs de la ligne de Cergy bénéficient d’autres lignes (L3) en complément.

        • philippoux

          Tenez vous compte des transferts entre la L et la A à Sartrouville ?

      • sertre78

        Desolé mais cette répartition des voyageurs équilibré entre les 3 lignes est purement administratif car quand à châtelet en soirée vous voyez passer deux RER pour st germain alors qu’il faut parfois attendre jusqu’à 30 mn pour aller jusqu’à Acheres ( voir plus loin ) ou Poissy, je trouve cela plutôt déséquilibré ( et en soirée pas de Transilien L pour Cergy )

    • fan de sncf

      Merci pour cet historique.

    • cmfr

      Bonsoir Sophie et merci de cet historique. Mais vous n’avez pas répondu a la question: pourquoi l’interconnexion existe aujourd’hui? L’interconnexion entre les zones SNCF-RATP du RER B a été supprimée, pourquoi pas sur notre ligne? Nous vivons des retards tous les jours en raison de cet anachronisme.

      • SebB

        Je me suis fait exactement la même réflexion que vous : elle n’a pas répondu à la question. Ça commence bien ce blog, ça promet d’être aussi « tout va bien madame la marquise » que le précédent !

        La RATP a lancé un site où on peut leur faire des suggestions, et soutenir les suggestions faites par d’autres personnes. Quelqu’un a fait la suggestion suivante :

        https://idees.ratp.fr/idee/la-fin-des-interconnexions
        « La fin des interconnexions.
        En finir avec l’interconnexion entre les réseaux SNCF et RATP à Nanterre-Préfecture.
        La ligne RER B dispose de l’interopérabilité de ses agents de conduite sur les deux parties du réseau, et ce depuis 2009. En marche normale, avoir le même fonctionnement sur la ligne A améliorerait la ponctualité des trains »

        Je vous conseille donc d’aller sur la page https://idees.ratp.fr/idee/la-fin-des-interconnexions et de cliquer sur le bouton « J’aime cette idée » situé à gauche.
        Pour l’instant 45 personne aiment cette idée, ce qui fait que cette idée est à la page 2 des suggestions les plus « likées » https://idees.ratp.fr/liste-idees?order=like&page=2

        Je rappelle au passage que le Stif avait ordonné, en JUIN 2012 (!), à la SNCF et à la RATP de « mettre en place toutes les conditions préalables (d’organisation, mais aussi de configuration des installations) pour que la suppression de la relève systématique des conducteurs à Nanterre Préfecture s’effectue dans les meilleures conditions possibles ». Cf Article 3 (page 1) de cette délibération : http://www.stif.org/IMG/pdf/Deliberation_no2012-0163_relative_au_schema_directeur_du_RER_A.pdf

        Plus de 4 ANS après, il semble bien que toujours RIEN n’ait été fait. D’ailleurs à chaque « tchat » avec les directeurs SNCF/RATP de la ligne A ou à chaque discussion avec un responsable du blog, soit ils évitent soigneusement la question, soit on a doit à des réponses absurdes du type « ça ne résoudrait pas tout » (sauf que rien ne résoudrait tout, donc on ne fait rien ? – accessoirement ça laisse entendre qu’ils se moquent éperdument de la décision du Stif) ou des non-réponses du type « on va améliorer la communication entre SNCF et RATP » (alors que c’est pas ça qu’on demande et que de toute façon ils nous promettent déjà ça depuis des années, on voit l’absence de résultat positif !)

      • Sophie

        Bonjour cmfr,

        En fait, les conditions ne sont pas les mêmes que sur la ligne B. Les effets ne seront donc pas les mêmes sur la A.
        J’ai prévu de vous écrire un article détaillé pour expliquer pourquoi cela n’est pas prévu aujourd’hui. Je sais bien que l’attente est grande sur ce sujet et je le comprends parfaitement.
        Je ne suis pas là pour vous dire que « tout va bien » comme semble le dire seb, mais pour de tenter d’expliquer pourquoi les choses sont telles qu’elles sont et en discuter.
        A très bientôt,

        • cmfr

          Merci Sophie, j’attends votre article avec impatience! cdlt cmfr

        • philippoux

          A priori, il y a plusieurs causes: la agents SNCF considèrent que ceux d ela RATP ne sont pas formés pour emprunter leur réseau et les syndicats veulent un temps de travail de 2 heures d’affilé max, d’ou un temps trop log pour MLV vers Cergu/Poissy.
          Cela ne résout rien Sophie ?
          – le temps d’attente car conducteur pas là
          – le temps d’attente car cela discute alors que le signal est vert
          – les changements de destination: super hier soir de larguer vos CLIENTS qui allaient à Cergy car le RER devient tout d’un coup RUEIL.
          – Théoriquement cela soit durer 90 Secondes, je tiens à votre disposition 4 ans de relevés de changement de conducteur.

          Enfin, Sophie pourriez vous expliquer les régles de filtrage des commentaires ?

          Merci

    • MarremarreduRERA

      Prenant le RER A (branche Cergy) quotidiennement, les interconnexions à Nanterre-Préfecture durent de plus en plus longtemps.

      Depuis quelques jours, le RER A direction Cergy qui est normalement prévu à 7h07 à Châtelet n’arrive qu’à 7h14 alors que le trafic est annoncé normal. Auriez-vous une explication ?

    • Kykunn

      Bonjour Ce matin, le RER de 9h01 en depart de Poissy a mis 50 min à rejoindre Nanterre prefecture. Alors ne venez pas me dire que l’interconnexion n’y est pour rien. Lorsque le RER s’arrête 3 fois 10 minutes sur le pont avant l’entrée dans le tunnel de Prefecture. C’est insupportable, aucun moyen d’y rechapper, aucune communication, on ne sait rien. L’interconnexion pose des problemes dès Houilles de toutes facons où le RER ralentit, roule au pas pour permettre à la seule voie qui le recoit de se degager. C’est inadmissible. Ce probleme devrait etre pris zen priorité urgente, n°1. Faites une seule chose sur ce RER mais faites la bien : SUPPRIMEZ L’INTERCONNEXION

    • Cyranox95

      Bonjour et merci pour ce moment d’histoire. Quand on prend la ligne A 5 jours sur 7 c’est bien de savoir comment tout a commencé.Je suis contente d’apprendre que j’ai le même âge que le RER A
      Je le suis un peu moins de subir régulièrement comme tous les autres passagers de cette ligne (et des autres) lorsque je mets 2h au lieu d’une comme hier pour rentrer chez moi (mon trajet NANTERRE VILLE-CERGY PRÉFECTURE). Je découvre ce blog donc je ne sais pas si mon post est au bon endroit mais je me lance.
      Hier justement, arrivée à 18h15 en gare de Nanterre Université,on nous annonce que le trafic est interrompu entre Nanterre et Cergy. Heureusement que grâce à une passagère j’ai entendu parler de la possibilité d’arriver à Cergy par un autre biais : aller jusqu’à Saint-Germain et y prendre un bus direction Cergy sinon je serai arrivée chez moi 3 voire 4 heures plus tard. Du coup je me pose 2/3 questions auxquelles vous pourrez sûrement me répondre :
      – pourquoi ne pas donner aux usagers, en cas d’interruption sur la ligne, toutes les informations afin qu’ils puissent atteindre leur destination (certes la petite voix nous a parlé de st-Lazare puis ligne J mais si tt le monde prenait ce trajet ce devait être bien saturé).
      – pourquoi les pannes se situent-elles essentiellement (je n’ai pas de recul puisque je n’utilise la ligne que depuis 1 an mais c’est le constat que je fais) sur le tronçon allant vers Cergy ? En discutant avec les usagers je constate qu’il y a un sentiment d’abandon par rapport à d’autres tronçons comme Nanterre/St-Germain-en-Laye. Les gens ont l’impression (et j’espère que c’est juste une impression) que les villes riches sont mieux desservies et les lignes mieux entretenues que les villes plus modestes.
      – comment peut-on obtenir les statistiques liées à la ponctualité et aux pannes des trains ?
      Merci pour vos réponses et merci pour ce blog.
      Cordialement,

      • Sophie

        Bonjour Cyranox,

        Merci pour ce long commentaire. Je suis ravie de lire qu’il y a aussi des jeunes qui lisent ce blog !)

        Voici mes réponses dans l’ordre :

        -En cas d’interruption de trafic, vous pouvez obtenir une proposition de trajet alternatif en utilisant l’application SNCF et le mode « contourner ». En effet, il n’est pas possible d’annoncer tous les trajets de substitution par annonce sonore en cas d’interruption du trafic, cela serait infernal.

        -En fait, les pannes ne se situent pas essentiellement à Cergy! Comme vous utilisez cette ligne il vous semble que c’est le cas, mais cela peut intervenir n’importe où en réalité. Ainsi, cet après midi, un bagage abandonné par un voyageur a causé une interruption de trafic à Chatelet… Cela a donc impacté l’ensemble des branches du RER A.

        -Pour les statistiques, c’est au STIF qu’il vous faut vous adresser.

        A bientôt sur le blog!

        • cmfr

          Bonjour Cyranox vous avez raison, le taux de ponctualité sur la branche Cergy est nettement plus bas que les autres, c’est le cas depuis longtemps, voici les chiffres mensuels les plus récent du STIF de la ligne RER A:
          08/16: Toute la ligne 86,2%, branche St Germain en Laye 80,6%, branche Cergy 72,5%
          07/16: Toute la ligne 85,6%, branche St Germain en Laye 79,4%, branche Cergy 71,3%
          06/16: Toute la ligne 85,4%; branche St Germain en Laye 78,8%, branche Cergy 71,1%.
          Pour information, la ponctualité de la branche Poissy est aussi vers 70%.
          vous pouvez trouver davantage sur le site http://www.stif.info
          Cordialement cmfr

        • Marianne

          Bonjour pour avoir pris la ligne de la branche Cergy pendant 5 ans (pendant mes années d’études) je dirais qu’on a plus de retard que st germain pour plusieurs raisons de 1 comme c’est cité plus haut si il y a un problème sur le tronçon principal la ligne entière est touché donc là nous sommes au même niveau que st germain mais il faut prendre en compte aussi que sur une partie de nos voix circule aussi la ligne de Poissy, puis la ligne J et L au moins jusqu’à maison laffite à partir de ça des problèmes arrive plus régulièrement car beaucoup de circulation de train il arrive souvent par exemple le matin que l’on soit arrêter un certain temps entre achère ville et maison laffite pour laisser passer un train venant de Poissy (ligne J , A ou train de marchandises) et cette partie de retard n’influenceant pas la ligne de st germain double nos retard et enfin mais ça peut être que vous ne serez pas d’accord mais la branche Cergy/Poissy contient beaucoup plus de station (trajet) que celle de st Germain étant donné que de l’autre côté elle est aussi plus longue (Marne la vallée contre Boissy St Léger) donc la probabilité qu’il y est un problème augmente encore mais ce ne sont que des constats que j’ai pu me faire de ma propre expérience sans parler Biensûr de l’interconnexion à Nanterre préfecture qui est déjà cité.
          D’ailleurs j’aurais une question entre Nanterre préfecture et Cergy le conducteur est un conducteur de la SNCF ?

        • Sophie

          Bonjour Marianne,

          En effet, à partir de la gare de Nanterre Préfecture et sur les branches Cergy et Poissy, c’est un « mécanicien » de la SNCF (c’est de cette façon que l’on appelle les conducteurs à la SNCF) qui conduit les trains du RER A (voir le billet: https://rera-leblog.fr/acheres-garage-conducteurs-sncf/). Une raison simple à cela, ces branches sont soumises à la règlementation et la signalisation SNCF. De fait, sur cette partie du réseau, les voies ne sont pas affectées uniquement au RERA: les trains de fret ou les trains des autres lignes (Transilien, TER et intercités) se partagent les infrastructures. Aussi sur le tronçon Houilles-Cergy le Haut, la ligne A et la ligne L desservent les mêmes gares.

        • mec95

          Oui et donc sophie devait nous dire pourquoi il n’y aura pas fin à l’interconnexion… ?? j’attend bien de le savoir..