Que s’est-il passé sur votre ligne le mardi 30 janvier

Hier, vous avez vécu une journée mouvementée, ponctuée de plusieurs incidents qui ont perturbé le trafic tout au long de la journée. Retour sur les événements qui ont marqué cette journée chaotique.

Le matin a débuté avec un incident technique à Boissy, où des câbles d’alimentation ont pris feu, nécessitant le remplacement de 15 d’entre eux.

Câbles brulés nécessitant une intervention.

Cette intervention a impacté les premières heures de la matinée, entraînant une interruption de circulation entre La Varenne et Boissy Saint Léger de 5h à 6h50.

Pendant la pointe de la matinée, le RER A a connu une affluence exceptionnelle certainement liée au blocage des axes routiers par les manifestations des agriculteurs couplé à une interruption de la ligne E en raison d’une panne sur les installations du gestionnaire de réseau à Magenta. Comme on le vit souvent ces derniers temps, dès que les trains sont chargés, cela engendre des malaises voyageurs. Pendant cette matinée, on a totalisé 5 malaises. Malgré l’intervention rapide des secours, cela a perturbé durablement le trafic.

Les ennuis ne se sont pas arrêtés là. Entre Cergy-Le Haut et Cergy-Saint-Christophe, un rail endommagé a nécessité une intervention d’urgence pour que les trains puissent reprendre la circulation en toute sécurité pour l’heure de pointe du soir. Ces travaux ont entraîné des retards supplémentaires et ont accentué une journée déjà bien difficile.

En fin d’après-midi, une panne de train en gare de La Défense vient s’ajouter à cette journée déjà éprouvante. À 17h15, un train subit une défaillance, avec le système de freinage d’un bogie qui reste bloqué, immobilisant ainsi le train sur le Quai 2 de La Défense. Le trafic a été fortement perturbé lorsqu’un un train s’est engagé et a bloqué l’appareil de voie permettant d’accéder au quai B. En ce début d’heure de pointe, avec un espacement très court entre les trains, 3 trains se sont ainsi retrouvés bloqués entre CDG Etoile et le quai de La Défense. Il est donc nécessaire d’interrompre la circulation entre Charles de Gaulle-Étoile et La Défense le temps de traiter la panne du train.

Le conducteur a agi rapidement, en isolant le frein défectueux pour éviter tout risque de sur-incident comme un dégagement de fumée. Le train est reparti sans voyageur en direction de l’atelier de maintenance de Rueil Malmaison à 17h33.

Cette série d’incidents, cumulant des problèmes techniques, des malaises voyageurs et la panne d’un train, a mis à rude épreuve la robustesse du RER A. Les équipes de maintenance, de régulation, d’informations voyageurs et de canalisation ont travaillé sans relâche pour rétablir la situation et minimiser les désagréments pour les usagers.

Je tiens à vous présenter, au nom de l’ensemble de la ligne, nos excuses pour la journée compliquée que vous avez pu vivre.

Je reste disponible pour répondre à vos commentaires.

Partager cet article
commentaires 9
  1. Dimitri dit :

    Bonjour,
    Merci pour votre information. Comme vous nous l’avez indiqué il y a souvent des malaises voyageurs. Pensez-vous changer votre procédure afin d’éviter d’immobiliser l’ensemble de la ligne pour un voyageur ?
    Merci de votre retour.
    Bien cordialement,
    Dimitri le bihan

    • Thomas dit :

      Bonjour Dimitri,
      Effectivement des études sont en cours afin de cadrer la procédure lors de malaises voyageurs.
      je ne manquerai pas de vous tenir informés dès que nous aurons du nouveau à ce sujet.
      Bonne journée.

  2. Adri2575 dit :

    Bonjour
    Merci pour l’explication des dysfonctionnements. Qu’en est-il de leurs causes, et que mettez-vous en œuvre pour réduire leurs occurrences ?
    Merci.

    • Thomas dit :

      Bonjour Adri,
      Merci pour votre retour. Nos équipes de maintenance effectuent des REX (retours d’expérience) à chaque intervention afin de comprendre et corriger ce qui a dysfonctionné, dès lors que cela est possible.
      Bonne journée.

      • PG dit :

        Les REX viennent évaluer l’efficacité d’une gestion de crise mais n’agissent pas sur les causes. Les causes des incidents peuvent être liées à une vétusté du matériel, à un défaut de maintenance, etc. Et c’est bien sur ces causes qu’il faut travailler (après les avoir exploré)

  3. Pepinieriste94 dit :

    Ces explications seraient intéressantes si elles n’étaient pas sempiternelles…
    j’adore le « Comme on le vit si souvent ces derniers temps des que les trans sont chargés cela engendre des malaises voyageurs ».
    Décidément ils ne sont pas coopératifs ces voyageurs…

  4. rasleponpon dit :

    Bonjour,

    Effectivement, si la régularité des trains était meilleure, il y aurait beaucoup moins de malaises voyageurs.
    Les gens n’ont pas vocation à être entassés comme des sardines. Parfois, çà en devient de la maltraitance.
    Et en période de canicule, n’en parlons pas.

  5. Merci pour ce moment dit :

    Bonjour,
    Merci pour ces informations, très intéressantes. Malheureusement, depuis début janvier, c’est tous les jours, matin et soir. Cela va donc au-delà d’une journée.
    Bonne journée

  6. Merci pour ce moment dit :

    Bonjour,
    Et encore une fois, les RER pour Cergy seraient moins chargés s’il y en avait plus que toutes les 15/20 mn. Pour une des lignes les plus fréquentées, c’est trop peu.
    Les malaises voyageurs sont donc compréhensibles quand nous sommes imbriqués les uns dans les autres et qu’il fait 50 degrés.
    Vive la voiture !

Laisser un commentaire

Consultez la charte du blog