Dépassement du RER A par la ligne L ou inversement : info ou intox ?

Publié le 20 octobre 2016

Cet article est issu des archives de l’ancien blog (SNCF) du RER A.

 

« La routine, le RER UITR parti à 16h41 de Nanterre Préfecture arrive sur le viaduc, un train de la ligne L est à quai. Qui passe devant l’autre?... »

« … sur L3 ça se complique dès que l’on passe Nanterre Université avec le partage des voies avec le RER A… »

Voici un sujet qui oppose bien souvent les lignes L et A ! Existe-t-il oui ou non une règle sur les dépassements ? Est-ce bien vrai ou bien est-ce un pur hasard ? Nous sommes partis à la rencontre des agents du terrain et des experts, nous avons nous même réalisé des constatations « terrain » afin de répondre à cette question des dépassements entre Nanterre et Cergy.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, procédons à un rapide constat des contraintes de circulation sur cette portion de ligne.

Suivez-nous et levons le voile sur ce mystère du dépassement dans la zone de Nanterre.

 

Un état des lieux

Pour ceux d’entre vous qui nous suivent depuis longtemps sur les blogs, ce ne sera pas une découverte. Pour les plus novices d’entre-vous, il nous semblait nécessaire de commencer par poser « les bases » des circulations sur cette portion de ligne.

Dans le tronçon central RATP sur lequel circulent les RER St Germain, Poissy et Cergy le Haut (vers l’ouest), c’est un RER toutes les 2 minutes.

troncon-central

 

A la sortie de Nanterre, il existe un point de convergence : les RER et les trains de la L partagent les mêmes voies de Houilles Carrières jusqu’à Cergy. Les lignes A et L sont étroitement liées, nous le répétons sans cesse : le moindre incident de l’une impacte l’autre rapidement.

Autre difficulté rencontrée sur ce secteur, la boucle de Montesson (Houilles-Carrières, Sartrouville et Maisons Laffitte) : les RER à destination de Poissy et les trains et RER à destination de Cergy partagent les mêmes voies. Il existe 2 fois deux voies : 2 voies pour la province, 2 vers Paris. Pour chacun des sens, une voie est dédiée à la fois pour les circulations RER A et ligne L. L’autre voie est partagée entre la ligne J, les trains Normands et trains de FRET. La fréquence des trains est très élevée.

ligneslaj

 

Comment circule un train au-delà de Nanterre ?

Poste d’aiguillage de Sartrouville – Photo @Bast
Poste d’aiguillage de Sartrouville – Photo @Bast

 

C’est le poste de circulation de Sartrouville qui gère la circulation à partir de Nanterre Université : 2 aiguilleurs sont en charge de la circulation, un dans le sens Province -> Paris et l’autre dans le sens Paris -> Province. (Il existe 2 autres postes pour la suite de la ligne Achères et Cergy).

Chaque train a un itinéraire tracé en amont de sa circulation

L’aiguilleur est la personne en charge de tracer les itinéraires pour la bonne circulation des trains : pour faire progresser un train, il faut “tracer le chemin qu’il va emprunter” en formant des itinéraires. Chaque itinéraire permet au train d’avancer jusqu’au signal suivant, et un même train peut transiter par plusieurs voies.

La zone d’approche ou pourquoi le RER stationne à la sortie du tunnel ?

Les postes d’aiguillage ont des systèmes de sécurité empêchant de changer ces itinéraires tout le temps.

Un enclenchement de la zone d’approche interdit à l’aiguilleur de détruire -modifier- l’itinéraire tracé lorsque le train se situe dans cette zone. Vous allez peut-être nous demander pourquoi : si le train s’arrêtait dans cette zone d’approche, la distance lui permettant de s’arrêter devant le signal fermé ne serait pas suffisante. Si l’aiguilleur pouvait changer l’itinéraire, le train arriverait sur des aiguilles encore en mouvement étant donné qu’il n’a pas pu s’arrêter avant et il pourrait notamment sortir de sa voie.

Lorsqu’un train arrive à l’approche d’un carré qui permet l’enclenchement de la zone d’approche, le voyant ZAp passe au rouge. L’aiguilleur ne peut plus modifier son itinéraire à partir de ce moment car le système va l’en empêcher, pour des raisons de sécurité. Il est impossible de détruire cet itinéraire et de faire passer un autre train avant.

En clair, même si vous ne voyez rien depuis le RER, que vous attendez sur le pont, le train de la Ligne L est à l’approche, son itinéraire est tracé.

 

Lequel choisir ? RER A ou Ligne L ?

Rappelons-nous, c’est le Centre Opérationnel de Paris St Lazare, la tour de contrôle de nos lignes qui gère l’ensemble des circulations sur la région. C’est lui qui a la vision d’ensemble des trains en ligne et des trains prévus en circulation (plan de transport). Il est composé :

  • du COT (Centre opérationnel Transilien) pour le plan de transport, la gestion des moyens et l’information/ la prise en charge voyageurs
  • et du COGC, (le Centre Opérationnel Gestion des circulations) pour la régulation.

Les régulateurs COGC sont en contact direct avec le poste d’aiguillage. Ils vont convenir de faire passer un train ou un autre en priorisant celui dont l’itinéraire est déjà tracé.

Lorsque 2 trains arrivent simultanément, le choix se fait afin de minimiser les retards sur l’ensemble des deux lignes suivant les principes suivants :

  • Éviter de propager les incidents d’une ligne sur l’autre ligne, notamment en « désheurant » le moins possible les trains circulant dans leur horaire théorique.
  • Regarder l’impact d’un choix de priorisation par rapport à un autre au cas par cas, en évaluant les conséquences dans l’heure suivante, et en cherchant à les minimiser.

Enfin il faut comprendre qu’il existe deux autres convergences physiques sur la ligne qu’il s’agit de prendre en compte pour tout choix :

  • la convergence entre la branche Cergy et la branche Poissy du RER A ;
  • et la convergence entre les trains au départ de Cergy et les trains au départ de Nanterre Université sur la ligne L.

 

Pour conclure

Oui, c’est vrai, vous pouvez avoir l’impression qu’une ligne est privilégiée par rapport à une autre mais cela est dépendant des circulations et incidents. Certes, il y a trop d’incidents sur nos lignes, qui créent justement ces conflits de circulations et qui obligent à faire des choix qui sont forcément pénalisants. C’est pourquoi il y a un travail collaboratif effectué en amont entre élus, associations d’usagers et SNCF pour améliorer durablement la ponctualité de vos lignes A et L3 en repensant l’offre de transport.

Merci aux experts du COT et aux aiguilleurs qui ont pris du temps pour nous expliquer ces problématiques d’aiguillage.

 

SophieVous souhaiteriez que j’approfondisse certains points abordés dans cet article ? Faites-moi part de votre suggestion, et j’interrogerai les spécialistes pour y répondre !

Sophie