Découvrir

9

Auber se met au diapason

05122017

Mise en service en 1971, la gare d’Auber est en cours de modernisation. Il s’agit d’un chantier titanesque dans un espace de 20 000 m2* qui s’enfonce à plus de 30 mètres sous terre, en plein cœur de Paris, et qui doit s’achever en 2022.

 

La rénovation de la gare d’Auber permettra notamment de faciliter les déplacements des voyageurs, de réorganiser les espaces pour les rendre plus lisibles et de standardiser les équipements, tout en améliorant l’ambiance générale de la gare.

 

Un environnement complexe

La gare d’Auber qualifiée de gare cathédrale de par ses imposants volumes a été construite dans un environnement complexe: l’environnent urbain, à proximité immédiate de l’opéra Garnier, des grands magasins, de nombreux bâtiments haussmanniens, de lignes de métro existantes ou du collecteur de Clichy (égouts de Paris)… et l’environnement géologique et hydrologique puisque la gare est construite dans la nappe aquifère.

Malgré des conditions d’exécution exceptionnelles pour l’époque, la gare souffre aujourd’hui de nombreuses infiltrations. Les travaux de rénovation comprennent donc notamment le traitement de l’étanchéité des ouvrages.

Les revêtements muraux et des sols seront changés, les éclairages améliorés et modernisés, les commerces repensés et l’information voyageurs renouvelée. Les spécificités de cette gare seront néanmoins conservées, notamment les fameux « émaux de Briare » bleus (accès aux quais), blancs (salle des échanges), rouges (couloirs de correspondance) et « made in France ! » qui en ornent les parois. Les murs des quais seront, quant à eux, habillés d’un habillage métallique.

NB : Ces visuels sont des exemples encore en cours d’étude, pour vous donner une idée générale du résultat. Mais le projet pourra encore évoluer et le résultat est donc susceptible d’être sensiblement différent.

 

Faciliter l’orientation des voyageurs

De plus, les aménagements vont servir à la signalétique « voyageurs », en jouant avec la lumière et les contrastes pour mieux réorganiser les espaces et les rendre plus lisibles pour les voyageurs.

Dans la salle des échanges, il n’est pas forcément simple de se repérer. Aujourd’hui, pour emprunter le RER A en direction de l’Ouest ou de l’Est, les deux côtés de l’espace sont tout à fait similaires. Demain, des « totems » (image ci-dessus) permettront de casser cette symétrie, les nouveaux aménagements –et notamment un bandeau périphérique– dans toute la salle d’échanges amélioreront l’orientation des voyageurs, pour plus de confort dans votre trajet. En parallèle, les équipements de la gare sont également rénovés ou renouvelés petit à petit, soit 46 escaliers mécaniques, 4 trottoirs roulants et 19 ascenseurs/élévateurs.

 

Un chantier au long cours, sans interrompre le service

Et le chantier a déjà débuté : il se poursuit chaque jour, mais pendant toute la durée des travaux, la gare ne sera jamais totalement fermée aux voyageurs et les travaux s’effectueront sans interrompre le trafic du RER. Seule la correspondance vers la station Opéra nécessitera une fermeture pendant 2 ans.

Ainsi, la rénovation du couloir de correspondance avec la station Havre-Caumartin s’est achevée au mois de juillet, et à l’occasion des travaux de rénovation des voies et du ballast sur le RER A, une partie des travaux ont également pu être effectués cet été : pose de carrelage au sol sur le quai en direction de Saint-Germain-en-Laye/Cergy/Poissy**, dépose du bandeaux lumineux sur les 2 quais.

La prochaine grande étape de ces travaux doit débuter au printemps 2018. Des couloirs de palissades de protection seront installés dans la salle des échanges, afin de permettre la démolition des commerces et préparer la reprise de la voûte de la salle d’échanges (étanchéité et peinture), tout en permettant aux voyageurs de cheminer en toute sécurité. Courant 2018, les travaux sur les murs des quais commenceront également.

Bien entendu, il y a eu des rénovations et des évolutions dans la gare au fil du temps. Par exemple, dans les années 70, les boutiques dans la salle des échanges ressemblaient à de petites bulles (image ci-dessous). Aujourd’hui, elles ont disparu parce que cela ne correspondrait pas à la taille standard des commerces pour ce type de gare.

 

C’est donc une rénovation complète de la gare d’Auber qui est en cours, pour un budget de plus de 100 millions d’euros. Cet immense espace sous-terrain sera modernisé alors même que 180 000 voyageurs continuent à l’emprunter quotidiennement et sans dégrader les conditions de sécurité : c’est pour cette raison que les travaux s’étaleront sur plusieurs années, jusqu’en 2022.

 

 

Le saviez-vous ?

La gare d’Auber porte le nom du compositeur français Daniel-François-Esprit Auber (Caen 1782-Paris 1871). Son buste orne d’ailleurs la façade de l’opéra Garnier, situé à proximité.

 

* Les 20 000 m² correspondent uniquement aux espaces voyageurs.

** Seul le sol du quai en direction de Saint-Germain/Cergy/Poissy a été rénové puisque l’autre quai était réservé pour le stockage des matériaux en lien avec le chantier et doit être rénové en 2018.

À lire également

Accès supplémentaire à Bussy : travaux en cours

Laisser un commentaire

Publier un commentaire signifie agréer la charte du blog.
Vous souhaitez contribuer sur un sujet qui n'est pas celui du billet ? Proposez votre sujet à l'auteure.

  • philipoux

    ST germain mais aussi POISSY et CERGY. Merci de corriger

  • Ngirard

    Vous indiquez la fermeture de la correspondance Opéra ?! Des précisions à ce sujet ? Je l’emprunte chaque jour (RER a – Auber puis Metro 8 Opéra) et j’aimerai savoir ce qui m’attend et à quelle échéance. Merci.

    • Sophie

      Bonjour Ngirard,

      La fermeture de la correspondance devrait intervenir à compter du printemps 2019. Nous communiquerons plus précisément d’ici là, bien entendu.

      bien à vous,

      Sophie

  • Max la Menace

    Une très bonne nouvelle ! Il faut dire que le contraste est plutôt saisissant entre l’environnement en surface et celui en sous-sol. Cela fait toujours un peu de peine de penser à ces milliers de touristes qui arpentent ces couloirs franchement dégradés, et qui doivent ramener chez eux un souvenir impérissable de l’endroit (et accessoirement de la région/du pays). Après, les stalactites de calcaire au dessus des escalators peuvent faire penser aux vacances à la montagne, cela remonte le moral sur le chemin du travail. Il fut même une époque où il y avait des stalagmites de poussière à certains endroits (il faut reconnaitre que le nettoyage est plus régulier aujourd’hui). Malgré le coût de l’opération et sa complexité évidente, dommage que la « problématique » n’ait pas été prise plus tôt au sérieux, il y a quelques années… Le constat était le même à Châtelet il y a quelques mois, dans une moindre mesure (sans les problèmes d’infiltrations).

    • Erwann

      c’est bien vrai : sortir au niveau des grands magasin est particulièrement glauque et sale.

  • Bien

    Bien c’est une bonne chose Pourquoi avoir attendu si longtemps ? Ces stations à l’abandon depuis de nombreuses années sont l’image de notre pays où tant de touristes passent et le tourisme dans notre PIB compte beaucoup À quand La Défense et CDG Étoiles ?

    • Sophie

      Bonjour,

      La rénovation/modernisation des gares de la lignes se fait petit à petit dans le cadre d’un plan global, car ce sont des investissements très importants, comme vous pouvez vous en douter.

      Les travaux à Châtelet s’achèvent, ceux d’Auber débutent. D’autres gares sont concernées par ces rénovations, comme celle de Bussy-Saint-Georges dont je vous ai parlé sur le blog (pour le lire, cliquez ici), mais encore Val de Fontenay, Nanterre Ville ou encore Vincennes…. A Charles de Gaulle-Étoile, le couloir de sortie vers les Champs a été rénové et d’autres travaux sont envisagés courant 2018.

      Bien à vous,

  • ml

    Bonjour,

    Je souscris à tous les commentaires précédents concernant l’état de délabrement de la station AUBER. Je ne comprends pas pourquoi les endroits les plus sales ne sont pas au minimum traités de façon à faire disparaitre au moins les « stalactites » comme sur la correspodance de la 8 à Opéra vers Auber. D’au autre côté je constate que l’espace des ascenceurs a été entièrement rénové ( carrelage compris) alors que les voyageurs n’y passent que 30 secondes. Quelle est la logique?

    Vous remerciant pour votre réponse