Découvrir

4

Tchat en direct avec les conducteurs du RER A

19112018

Relisez en intégralité les échanges du 30 novembre avec Christophe et Cédric, conducteurs du RER A.

 

11:56 Sophie (Blog RER A)
Bonjour à tous,

Merci de nous rejoindre pour ce nouveau tchat avec Cédric et Christophe, deux conducteurs de la ligne, qui sont avec nous pendant 2 heures pour répondre à toutes vos questions.

Allons-y !

 

11:58 Christophe (RATP)
Bonjour je suis Christophe conducteur de RER depuis 3 ans maintenant. Avant j’étais conducteur de métro. Après 13 ans de métro j’ai décidé de passer à la conduite RER, après divers tests de recrutement. Ça me permettait d’évoluer et de voir autre chose.

J’ai un compte Twitter donc ça m’arrive déjà de discuter avec les voyageurs, pour expliquer un incident par exemple. J’aime bien ça et je suis en attente de vos questions ! C’est un petit plus pour moi de pouvoir parler ainsi de mon expérience de tous les jours.

 

12:01 Cédric (SNCF)
Bonjour ! Cédric, conducteur depuis 4 ans et demi. j’ai commencé ma carrière sur le RER A, pendant 2 ans et 8 mois, puis j’ai basculé sur « toute banlieue », c’est-à-dire les 3 lignes LAJ (même si plus le RER A). Je suis aussi conducteur/moniteur, c’est-à-dire que j’accompagne les nouveaux conducteurs. Je suis également sur Twitter, et ça fait 8 mois que j’y fais vraiment de l’information voyageurs, que je discute avec certains d’entre vous.
Beaucoup de questions déjà dans le tchat on va essayer d’en prendre un maximum !

 

12:01 Commentaire de la part de Mixpote
Bonjour. Est ce que vous avez des collègues féminines ?

 

12:02 Christophe (RATP)
Tout à fait ! On a des collègues féminines. C’est vrai qu’au début ça a dû être dur pour la première conductrice. C’était un monde très masculin. Ca donne beaucoup de diversité d’avoir maintenant plus de femmes.

 

12:03 Cédric (SNCF)
A St Lazare, nous avons de mémoire environ 10% de femmes. C’est pas énorme, mais ça augmente !

 

12:04 Christophe (RATP)
D’ailleurs dans le cadre des formations, on se rend compte que ça se passe mieux maintenant grâce à cet apport là, grâce au fait que ce n’est plus uniquement entre hommes !

 

12:05 Sophie (Blog RER A)
Au contraire, nous invitons toutes les femmes qui nous lisent aujourd’hui et qui seraient intéressées par ce métier à nous rejoindre. N’hésitez pas!

 

12:05 Commentaire de la part de JV
Comment vivez-vous cette série d’incidents qui s’accumulent depuis 2 semaines sur la ligne ?

 

12:06 Christophe (RATP)
C’est vrai on le constate aussi. Malheureusement en ce moment il y a beaucoup de malaises voyageurs, de signaux d’alarme… C’est aussi un concours de circonstances parce que les 2 premières de novembre était vraiment bonnes, avec peu d’incidents.

 

12:07 Christophe (RATP)
Malheureusement la période des fêtes, j’ai l’impression, c’est une période où il y a peut-être un peu plus d’accidents de personne, et le matériel est aussi plus sensible avec la météo.

 

12:08 Cédric (SNCF)
Il y a des saisons plus propices aux incidents : la pluie, les feuilles qui rendent le rail glissant, l’adhérence est moins bonne, pareil pour la neige fondue…

 

12:09 Commentaire de la part de Riock
Bonjour, en cas de malaise voyageur, pourquoi le voyageur malade n’est il pas pris en charge par les agents en station afin de laisser le train repartir ?

 

12:10 Commentaire de la part de Marine
Bonjour! Je voudrais savoir ce que c’est réellement un « malaise voyageur », parce que perso si je suis malade, je sors à la prochaine station ! Parce que ces « malaises voyageurs » peuvent nous mettre au bord du malaise quand on reste debout entassés sans air pendant un temps fou. Alors que pour une seule personne malade, elle pourrait sortir à la prochaine station et cela éviterai bien des voyages difficiles pour les autres. Merci !

 

12:10 Commentaire de la part de Xavier
A votre avis, y a-t-il moyen d’améliorer la gestion des malaises voyageurs, pour limiter l’impact sur la circulation du RER ?

 

12:10 Christophe (RATP)
Oui quand on dit malaise voyageur, c’est bien qu’il y a un malaise voyageur dans notre train. C’est souvent un signalement de voyageur qui a tiré le signal d’alarme.

 

12:11 Christophe (RATP)
Là on intervient et on communique avec la personne qui a tiré le signal. On prend alors toutes les précautions de stationnement, et on a une procédure à appliquer pour contacter les services médicaux. On n’a pas les compétences pour intervenir nous-mêmes.

 

12:12 Cédric (SNCF)
Dans toutes les gares il n’y a pas forcément un agent habilité à porter secours, et même s’il y en a, on doit, nous, s’assurer que la personne est bien prise en charge avant de repartir. Ça relève de notre responsabilité pénale, on ne peut pas juste repartir comme ça.

 

12:13 Christophe (RATP)
Récemment à Rueil Malmaison, je faisais le premier train, on me signale un malaise : c’était une personne qui avait l’air de simplement dormir, mais en réalité faisait un coma éthylique et il fallait absolument contacter les services médicaux.

 

12:14 Commentaire de la part de chantal
Pourquoi les voyageurs tirent la sonnette d’alarme entre 2 stations en cas de malaise voyageur ? Pourquoi ne pas attendre d’arriver à la prochaine station ?

 

12:17 Christophe (RATP)
Ce que les gens ne savent peut-être pas, c’est que quand vous tirez le signal d’alarme entre deux gares côté RATP, on va quand même à la suivante, et on peut intervenir ensuite en station. Mais quand on part d’une gare, qu’on est encore en-dessous de 6 km/h et qu’on n’a pas quitté le quai encore, le train se bloque automatiquement en cas de signal et ne peut pas repartir tant qu’on n’a pas réarmé le signal.

 

12:17 Christophe (RATP)
Dans ce cas là il faut sur certains matériels aller sur place pour réarmer.

 

12:17 Cédric (SNCF)
Il y a donc 2 cas : soit le signal provoque automatiquement l’arrêt du train, soit c’est pas le cas et alors on peut décider d’aller au prochain arrêt.

 

12:18 Sophie (Blog RER A)
Je profite de cette conversation pour ajouter un lien vers l’un des derniers billets publiés sur le blog qui évoque précisément la question des signaux d’alarme: https://rera-leblog.fr/tire…

Et en complément, un billet pour vous expliquer ce qu’il faut faire en cas de situation d’urgence dans un train: https://rera-leblog.fr/que-…

 

12:18 Christophe (RATP)
Par contre ce qu’il faut souligner, c’est l’importance pour le voyageur de bien décrire ce qu’il se passe après avoir tiré le signal.

 

12:19 Christophe (RATP)
On peut réarmer le signal à distance dans certains trains et sous certaines conditions uniquement, si on est vraiment sûr que l’on peut, et ça, ça dépend de la précision du voyageur avec lequel on communique.

 

12:19 Cédric (SNCF)
Il y a bien sûr des cas où on voit immédiatement que c’est de la malveillance tout de suite, et donc on réarme à distance.

 

12:20 Commentaire de la part de Clem
Que fait un conducteur si le signal d’alarme est tiré dans un tunnel ?

 

12:22 Christophe (RATP)
C’est ce que j’expliquais : on va à la station suivante sauf si le train était arrêté au moment où le signal d’alarme a été tiré. On peut alors être obligé de se déplacer pour réarmer. Sur le matériel MI09 on peut voir et entendre, on analyse alors et si rien ne s’y oppose on va réarmer à distance. Mais sur d’autres matériels comme le MI2N, on ne peut pas voir et on doit remonter la rame et aller réarmer manuellement.

 

12:22 Commentaire de la part de Xavier
Pourquoi ne pas communiquer sur ces situations et faciliter la prise en charge de passagers faisant un malaise depuis le quai, par le personnel en gare (dans la plupart des stations) ?

 

12:23 Sophie (Blog RER A)
Bonjour Xavier,

En effet, c’est ce que j’ai fait via l’article du blog!

 

12:24 Christophe (RATP)
Il faut ajouter aussi que souvent les voyageurs voient depuis le train un problème type malaise sur un quai et vont alors tirer le signal d’alarme du train, alors qu’il y a des alarmes sur les quais, qui pourraient être actionnées.

 

12:25 Cédric (SNCF)
Après on peut comprendre aussi que quand on est dans un train et qu’on voit quelque chose qui ne va pas sur le quai on pense d’abord à intervenir et pas forcément à la meilleure manière d’intervenir.

 

12:25 Commentaire de la part de nikos
le mieux en cas de malaise c’est de composer le 3117

 

12:26 Commentaire de la part de Visiteur
Bonjour pourquoi le RER roule au ralenti entre NANTERRE préfecture et houilles? Il accélère en arrivant à la gare de houilles. Avant nous avons l’impression sûil n’y a pas d’électricité sur la ligne

 

12:26 Sophie (Blog RER A)
Le 3117 est un numéro d’urgence effectivement, mais en cas de malaise, la borne d’appel sur le quai reste le moyen le plus rapide pour que les secours interviennent.

 

12:27 Sophie (Blog RER A)
(c’était une réponse sur le 3117, pour Nikos)

 

12:28 Cédric (SNCF)
Sur le ralentissement entre Nanterre et Houilles : ça dépend : s’il y a un ralentissement, c’est dû à l’espacement entre les trains. Si la ligne L a un peu de retard, les 2 lignes se rejoignent à cet endroit et donc on va nous-même devoir ralentir.

 

12:30 Cédric (SNCF)
Entre Nanterre Préfecture et Houilles il y a en plus une section électrique « neutre » qui oblige aussi à ralentir. C’est un peu compliqué à expliquer mais les deux phénomènes ensemble peuvent donner cette impression d’un fort ralentissement.

 

12:32 Commentaire de la part de Lounis
Pourquoi le RER A (en direction de Paris) stationne tout le temps plusieurs minutes à Fontenay sous bois ?

 

12:34 Christophe (RATP)
C’est parce qu’on a des trains qui viennent de Chessy et Boissy : si on arrive de Boissy et qu’on est à l’heure mais qu’il faut faire passer le Chessy avant nous, on va devoir ralentir (sauf si vraiment le retard du Chessy est excessif). C’est un peu la même chose de ce côté là que côté Nanterre-Préfecture : une « convergence » comme on dit, ou une bifurcation.

 

12:35 Christophe (RATP)
Pourquoi il passe devant nous, ce train, s’il est en retard ? Parce qu’il y a des horaires prévus dans toutes les gares, un cadencement à respecter au maximum. Les voyageurs attendent un train pour Cergy/Poissy dans quelques minutes, et si on fait passer 2 Boissy de suite, certains voyageurs auront une attente excessive. On essaie donc de garder au maximum l’ordre prévu.

 

12:36 Cédric (SNCF)
C’est un peu comme dans un bouchon : on laisse passer une voiture sur deux. Si on laisse passer 4 voitures d’une file et aucune d’une autre, les gens ne vont pas être contents !

 

12:38 Commentaire de la part de MALOU
Bonjour, pourriez-vous m’expliquer pourquoi il y a tant d’attente en gare de Nanterre Préfecture lors du changement de conducteur (RATP/SNCF). Les horaires sont calés, le conducteur prenant son service à cette gare se doit d’être à l’heure non ? Mais systématiquement, il y a toujours plusieurs minutes d’attentes, cela peut aller jusqu’à 3 mn parfois moins ou plus et ce n’est pas à cause de la passation car pour avoir regardé à plusieurs reprises, le conducteur du train arrivant en gare sort directement de sa cabine sans attendre l’arrivée du second.

 

12:40 Christophe (RATP)
On a un peu répondu précédemment : c’est cette convergence avec des voies qui se rejoignent qui fait qu’on a plus de chance d’avoir un ralentissement à cet endroit, ce temps d’attente que vous voyez, il ne vient pas de la relève en elle-même.

 

12:40 Commentaire de la part de Dudu78
A Nanterre Préfecture c’est la relève qui est très pénalisante pour les voyageurs !

 

12:41 Cédric (SNCF)
Le temps qu’on prend dans la relève, il n’est pas plus grand en fait que celui prévu pour le stationnement. D’ailleurs ça ne prend pas plus de temps à Nanterre qu’ailleurs où il y a aussi des relèves.

 

12:41 Christophe (RATP)
Donc dans le cas que citait « Malou » avec plus de 2 minutes, ça veut dire qu’il y a un incident, même un tout petit retard, qui va entraîner plus de stationnement à quai.

 

12:47 Commentaire de la part de Dudu78
Le changement de conducteur n’est jamais immédiat

 

12:49 Christophe (RATP)
Non bien sûr il y a le temps d’attente normal en gare, le temps de stationnement prévu. (Et on l’a dit en cas d’incident ça peut être plus long). Factuellement ce qu’il se passe pendant la relève, c’est qu’on repère le train et il faut alors faire quelques vérifications techniques : il peut y avoir des voyants allumés, qui n’empêchent pas le train de circuler mais dont il faut quand même prendre connaissance et qu’il faut analyser avant de conduire. Donc il y a quand même quelques informations à prendre en entrant dans la cabine. Mais ça ne prend pas plus de 2 minutes.

 

12:51 Commentaire de la part de Adel nanterre pref
sur les quais à nanterre préfecture en direction de Paris il y a souvent 2 trains en même temps sur les 2 voies or on ne sait jamais lequel part en premier, pouvez vous nous donner des tuyaux pour choisir le train qui part en premier svp ? Merci

 

12:53 Christophe (RATP)
Malheureusement non, je ne le sais pas plus que vous sur le moment. On peut dire que le plus souvent, c’est celui qui arrive en premier, mais ça dépend en fait de la régulation, et tant qu’on n’a pas cette information, on ne sait pas non plus.

 

12:54 Commentaire de la part de KC
Maintenant que le pilotage automatique est fonctionnel sur le tronçon central – évidement quand le SACEM, qui va avoir 30 ans, ne fait pas des siennes – est-ce qu’en tant que conducteur (vision terrain donc) vous constatez des différences (si ce n’est la disparition du mur de jaune qui vous faisait traîner à 30 km/h à l’approche d’un canton/sous canton occupé)?

 

12:58 Christophe (RATP)
Oui c’est un peu technique mais je vois que vous connaissez ! le pilotage automatique il se fie au système de contrôle de vitesse continu (le SACEM donc), et ce système va calculer l’approche pour savoir quand ralentir au bon moment. Pour un conducteur les règles sont plus restrictives puisque la vue et le temps de réaction humain entrent en jeu. Donc on va plus vite avec ce système là, qui permet de coller beaucoup plus près la courbe de vitesse prévue. En tant qu’humain, c’est impossible de se rapprocher aussi près.

 

12:59 Sophie (Blog RER A)
Encore un sujet que vous pouvez consulter sur le blog: https://rera-leblog.fr/le-r…

 

12:59 Christophe (RATP)
On peut dire aussi que le confort de conduite est meilleur. Le train anticipe, le freinage est moins fort.

 

12:59 Commentaire de la part de Bonjour le freinage des conducteurs est parfois très désagréable avec des à coups
Comment pourriez-vous envisager d’améliorer votre façon de freiner ? Les à-coups que nous ressentons en arrivant dans les gares sont excessivement désagréable, surtout quand nous sommes debout.

 

13:00 Cédric (SNCF)
Ça dépend des machines, la MI2N fait plus d’à-coups alors que sur la MI09 c’est moins le cas.

 

13:01 Christophe (RATP)
Il va aussi c’est vrai y avoir des conducteurs qui ont une conduite plus souple que d’autres, comme pour la voiture.

 

13:02 Christophe (RATP)
Il y a aussi le contexte, comme heure creuse ou heure pleine, qui va changer la fluidité : en heure de pointe la signalisation va nous contraindre à freiner plus souvent parce que les trains sont les uns derrière les autres. En heure creuse ça se ressent moins puisqu’il y a moins de densité.

 

13:03 Commentaire de la part de Julien79
Bonjour à vous, est il possible avec le nouveau matériel roulant d’aller plus vite qu’avant et donc de réduire le temps de trajet entre les stations ?

 

13:04 Christophe (RATP)
Non parce qu’on est de toute façon à des vitesses imposées, donc ça ne dépend pas du matériel MI09 ou MI2N. La vitesse est plutôt liée au profil de la voie et à l’implantation de la signalisation.

 

13:05 Sophie (Blog RER A)
On va passer à la prise de parole à bord, c’est un sujet qui est beaucoup revenu dans vos questions!

 

13:05 Commentaire de la part de Robero
Bonjour avec une amélioration des matériels , svp pour les conducteurs de rer À , donnez plus souvent des infos … destinations perturbations incidents … nous restons enfermés dans nos train sans info !! Alors que certains se sont des véritables pro! Et bravo à eux ! Merci

 

13:06 Commentaire de la part de Pascale sartrou
N’est – il pas possible de renseigner les voyageurs systématiquement en cas de ralentissements ou d’attente trop longue en station? Certains le font et ça permet d’attendre plus sereinement

 

13:06 Commentaire de la part de Audrey M
Bonjour, je remarque une amélioration dans la communication des conducteurs lors d un arrêt prolongé ou un ralentissement voire des informations lorsque le train redémarre qui nous permettent, en tant que voyageur / sardine, de nous indiquer un délai ou bien aussi d éviter d être surpris au démarrage du train. S agit il d une demande interne à la RATP et des instructions sont elles données dans ce sens aux conducteurs ? Tous ne le font pas et ne sont pas forcément à l aise mais c est un vrai « plus » pour les voyageurs

 

13:06 Commentaire de la part de Stef77
Bonjour, pourquoi lors d’incidents les conducteurs n’informent ils pas systématiquement les voyageurs de ce qu’il se passe en temps réel. C’est dommage surtout que certains le font et d’autres se contentent simplement de mettre le message enregistré alors que c’est très important pour les voyageurs de savoir ce qu’il se passe même si cela ne change rien à la situation. D’ailleurs j’ai remarqué plusieurs fois lors d’incidents, des tweets qui remercient les conducteurs qui informent les voyageurs de la situation en temps réel ce qui montre bien l’importance de ces messages….

 

13:08 Cédric (SNCF)
Le conducteur peut être occupé dans des procédures de sécurité. En fait lors d’un incident, on doit appliquer des documents et on doit passer plusieurs étapes obligatoires dans le cadre d’un dépannage par exemple. Ça demande beaucoup d’attention et il nous faut nous concentrer là-dessus car une erreur peut avoir de grosses conséquences.

 

13:08 Cédric (SNCF)
Ensuite la priorité est d’informer d’autres personnes, les régulateurs, pour qu’ils puissent eux-mêmes réorganiser la circulation.

 

13:09 Cédric (SNCF)
C’est la priorité parce qu’ils peuvent alors trouver des solutions : si on est bloqué à Nanterre par exemple, on peut faire les retournements de trains à La Défense, et plus vite ces décisions de régulation sont mises en place mieux c’est pour les circulations.

 

13:10 Christophe (RATP)
Quand on est dans le cadre de ces procédures ça peut être compliqué, mais on a aussi une exigence d’essayer de communiquer toutes les 2 minutes environ, même quand on n’a pas encore d’information.

 

13:11 Cédric (SNCF)
Et il faut bien voir que dans ce délai, nous devons contacter d’autres personnes, prendre l’information sur ce qu’il se passe, etc.

 

13:12 Christophe (RATP)
Parfois on n’a pas tout de suite l’information sur ce qu’il se passe, et cela peut être compliqué pour le conducteur de communiquer pour simplement demander de patienter sans avoir la cause ou le contexte.

 

13:12 Commentaire de la part de Ugo
Certains conducteurs nous tiennent au courant et compatissent voir même ont eu peu d humour. Du coup on patiente quand même mais au moins on sait où on va et ca s’étend l ambiance bravo à ces machinistes

 

13:13 Commentaire de la part de KC
Quelques conducteurs – et ils sont de plus en plus à tenter l’expérience côté SNCF – s’essayent au micro pour informer les voyageurs, avec parfois leur petite touche perso (l’humour sous toutes ses formes ^^). D’autres sont trop timides ou estiment que cela reste trop éloigné de leur mission principale, sachant que le SISVE fait aussi très bien le boulot. Comment chacun de vous le voit et gère cela?

 

13:13 Commentaire de la part de Un voyageur de Cergy
Pouvez vous chanter dans’ le micro pour détendre l’atmosphère ?

 

13:14 Christophe (RATP)
Rien n’est impossible mais on ne chante pas forcément tous très bien ! Mais en effet les pointes d’humour peuvent être bienvenues. On sait que pour les voyageurs ce n’est pas forcément faciles, surtout quand on est bloqué ou ralenti, donc on essaie de rassurer au maximum. J’essaie de revenir le plus souvent possible vers vous, plutôt que de chanter.

 

13:15 Cédric (SNCF)
En effet moi aussi j’ai mes petites annonces personnalisées, pour faire savoir aux voyageurs que je suis là, et bien sûr informer les gens.

 

13:16 Cédric (SNCF)
Mais c’est aussi un style qui peut être propre à la personne. Certains collègues vont peut-être plus se reposer sur les outils d’annonces automatiques, d’autres moins. Il peut y avoir des conducteurs moins à l’aise : il y a d’autres générations où ce n’était pas la même culture. Le métier a évolué. Il fut un temps où il y avait un autre agent accompagnateur avec le conducteur qui s’occupait de cette communication, ce n’est pas le cas aujourd’hui.

 

13:17 Christophe (RATP)
Aujourd’hui on est en tout cas fortement encouragés par les deux entreprises – et par les retours des voyageurs – à s’exprimer le plus souvent possible.

 

13:18 Cédric (SNCF)
On a c’est vrai des gens qui viennent nous voir à l’arrivée, « Merci Cédric », etc. ça fait plaisir et c’est un encouragement c’est clair.

 

13:19 Cédric (SNCF)
Dans mon cas je sais qu’au début de ma carrière j’étais plus hésitant, je ne le faisais pas forcément au bon moment, et aujourd’hui je suis plus confiant avec l’habitude. Et on voit que les voyageurs oublient un peu plus le retard qu’on a pu prendre parfois en ligne.

 

13:21 Christophe (RATP)
Du côté RATP il y a une sensibilisation à cette communication en interne qui va assez loin : pour expliquer un peu, on enregistre une annonce, on se réécoute, et on constate des défauts qu’on imaginait pas forcément, le stress dans la voix par exemple. On apprend à mettre d’autres intonations, à être plus décontracté. Ça vient petit à petit mais ça s’apprend, ce n’est pas inné pour tout le monde.

 

13:22 Cédric (SNCF)
Côté SNCF les nouveaux conducteurs ont toujours au moins une journée de formation, un peu sur le même modèle, où on s’enregistre, se réécoute, avec les conseils de professionnels.

 

13:23 Commentaire de la part de Stef77
Je trouve les réponses sur la prise de parole un peu langue de bois. Je peux comprendre que lors d’un incident certaines procédures demandent de la concentration mais lorsque l’incident est en ligne genre panne de signalisation ou malaise voyageurs, le conducteur peut très bien informer les voyageurs et certains le font même s’ils n’ont pas vraiment d’info en le disant simplement donc cela prouve que c’est possible. En fait ce qu’il faut dire c’est que les conducteurs ne sont pas obligés de parler et c’est donc seulement ceux qui « veulent » bien le faire qui le font ! Encore une fois dommage que ce ne soit pas une obligation surtout au vu du nombre d’incidents sur la ligne A ce serait vraiment un plus

 

13:24 Cédric (SNCF)
C’est vrai que ça peut dépendre des personnes, mais je maintiens que ça dépend de la situation aussi. Il faut faire des arbitrages : parfois on rappelle le régulateur pour avoir plus d’infos, plus vite, mais je vais alors lui prendre du temps, temps dont il a lui même besoin pour son travail (pour réorganiser les circulations.).

 

13:25 Cédric (SNCF)
Il y aussi les cas où le conducteur intervient moins souvent parce qu’il n’a pas encore l’info lui même. Même si on doit le faire aussi quand on n’a pas l’info.

 

13:26 Christophe (RATP)
Après on est comme vous, usagers aussi : moi aussi je veux qu’on me parle quand je suis dans cette situation dans un train. Je pense comme certains l’ont remarqué que ça évolue, ça s’améliore de plus en plus, notamment avec ces formations qui se renforcent.

 

13:27 Commentaire de la part de Ugo
On ne vous en voudra jamais de nous tenir au courant on comprend très bien qu’ il n est pas possible d avoir un trafic à l heure ponctuel et sans incident et sud parfois ça coince pour diverses raisons alors un p’tit message pour expliquer et nous tenir informé ça aide beaucoup les voyageurs à comprendre et à patienter dans le calme alors n hésitez pas

 

13:27 Commentaire de la part de Sev
Sa vous est déjà arrivé de ne pas vous arrêter à une station ?

 

13:28 Christophe (RATP)
Oui personne n’est infaillible, même si ça arrive très très rarement, et c’était lié au changement de plan de transport qui peut arriver un jour et auquel on n’est pas habitué.

 

13:30 Cédric (SNCF)
Sur une année, je fais 5 000 arrêts à l’année, 20 000 sur 4 ans. Il y a des conducteurs, sur une carrière, ils en loupent un. C’est très rare mais ça peut arriver (par exemple si le rail était particulièrement glissant avec la météo et que le train s’arrête un peu trop loin, hors quai).

 

13:31 Commentaire de la part de Larsouille
Dans les cas des suicides, les gens pensent rarement aux chauffeurs, êtes vous bien suivis psychologiquement dans ces cas là ?

 

13:31 Commentaire de la part de CedricL
Bonjour. Je reviens sur les « accidents grave » de personne, est-ce un cliqué de penser que ce sont des personnes qui se sucide ? J’espère que vous n’avez jamais été confronté à cela. Combien y-a-til de sucides en une année sur le RER A ? Si cela semble être une mode de se jeter sur les rails, je pense qu’il y a de la prévention à faire ! Un message vocal sur le quai de la gare, un peu comme celui des pickpockets ? Je me lance : « Usagers, votre vie est précieuse et ne se résume pas au métro-boulot-dodo. Ne sombrez pas et osez demander de l’aider : contactez une association ! » Je pense que vous devriez remonter cela à votre hiérarchie. C’est avec ce genre d’initiative (même naïve) que vous nous aiderez à penser que nous ne sommes pas « que du bétail ».

 

13:32 Christophe (RATP)
C’est vrai que sur la ligne on a l’impression qu’il y a beaucoup d’accidents de personne, mais c’est aussi parce qu’elle est très fréquentée.

 

13:33 Christophe (RATP)
Après accidents de personne ça peut être autre chose : glissade sur un quai, une personne qui tombe sur la voie… Malheureusement c’est vrai que la majorité sont des gestes volontaires.

 

13:35 Christophe (RATP)
C’est quelque chose auquel j’ai été confronté (sur le métro pour ma part). On sait que ça peut nous arriver. Il y a des collègues à qui c’est arrivé 3 ou 4 fois. On ne sait jamais vraiment comment on va réagir, même si on est bien formé sur quoi faire sur le moment. On a un manuel à suivre pour justement pouvoir se reposer sur sa formation avec le stress. Il y a en effet une prise en charge immédiate et un suivi psychologique proposé. Les gens ne le savent pas forcément mais on doit aller au commissariat, ce qui n’est pas évident. Tout est néanmoins bien fait pour être accompagné, et pas laissé seul dans ces moments là.

 

13:36 Christophe (RATP)
Et il n’y a pas que le conducteur : il y a aussi les usagers choqués de la même manière, tout le monde est pris en charge dans ces cas là.

 

13:37 Commentaire de la part de Momo
Est il possible de vous accompagner sur un trajet

 

13:38 Cédric (SNCF)
Mais vous nous accompagnez déjà tous les jours ! Sinon, pour monter en cabine, non, c’est interdit pour des raisons de sécurité. Même les agents de chacune des deux entreprises ne le peuvent pas, sans autorisation spéciale.

 

13:38 Christophe (RATP)
Oui il faut être clair : on ne peut pas laisser entrer des gens en cabine sans les autorisations nécessaires, qui sont très compliquées à obtenir.

 

13:39 Commentaire de la part de Isabelle
Bonjour, serait-il aussi possible d’ameliorer L’infirmation Des voyageurs sur les stations non desservies ? Je prends le RER à noisiel et de nombreux trains s’arretent Alors qu’ils sont indiqués sur les quais sans arrêts et idem à bord des trains aucune info alors qu’un arrêt supplémentaire est marqué à Bry par exemple.

 

13:39 Commentaire de la part de PaRaCaRa95240
Est ce que les conducteurs doivent impérativement connaitre les codes mission de leurs trains (ex. QURI, ZUPE) avant de prendre la route.

 

13:40 Sophie (Blog RER A)
Pour mieux comprendre ce que sont les codes missions: https://rera-leblog.fr/les-…

 

13:40 Christophe (RATP)
En fait quelquefois quand il y a du retard en ligne, on va nous demander de faire de l’omnibus même si ce n’était pas prévu. Ça permet à tout le monde de pouvoir monter. C’est pour ça que parfois le train s’arrête même si ce n’était pas prévu. Le but est d’améliorer les conditions de voyage. Nous-mêmes on le sait au dernier moment.

 

13:41 Christophe (RATP)
Avant de prendre la route on a une fiche de travail donc on connaît forcément notre code mission. Mais ça peut donc être changé en cours de route en cas d’aléa et de réorganisation du trafic.

 

13:42 Commentaire de la part de Naru
Bonjour. Quand il y a des problemes de traffic, il est frequent qu une rame soit totalement evacuee, pour qu elle reparte à vide. La rame qui arrive ensuite sur le quai où toutes les personnes attendent n est pas vide, et ne peut pas absorber tous les voyageurs. Pourquoi faire ce debarquement ? Que devient la rame vide ? Merci. Bonne journee

 

13:43 Cédric (SNCF)
Souvent la rame va sur un lieu de garage (ou directement à la maintenance s’il y avait une avarie sur ce train).

 

13:45 Cédric (SNCF)
Par exemple lorsqu’un train est limité à La Défense (et donc le train se vide), c’est pour pouvoir repartir dans l’autre sens. C’est un choix de la régulation, soit parce qu’il y a un trou de desserte sur l’autre voix, soit parce qu’il y a saturation sur la voie sur laquelle le train circulait.

 

13:47 Christophe (RATP)
Il peut y avoir des raisons de sécurité aussi : il y a un train bloqué dans un tunnel, et on va évacuer un train qui se trouve à quai devant lui, pour que ce train à quai puisse lui-même avancer un peu plus loin et que le premier puisse amener ses voyageurs à quai.

 

13:47 Christophe (RATP)
Et le premier train qu’on a vidé, il va aller prendre des voyageurs plus loin bien sûr.

 

13:47 Christophe (RATP)
D’ailleurs souvent j’essaie de l’annoncer dans le train : que le train suivant va pouvoir prendre en charge les voyageurs et que le trafic va revenir ensuite à la normale.

 

13:49 Commentaire de la part de joseph
Bonjour, y a t il de réelles différences entre vos métiers (mis à part le secteur sur lequel vous l’exercez).

 

13:50 Cédric (SNCF)
Il y a des règles d’exploitation un peu différentes mais le cœur du métier est le même, et on doit avoir connaissance du réseau RATP.

 

13:50 Christophe (RATP)
Oui ça reste conduire un train.

 

13:51 Commentaire de la part de Nikos
Bonjour la question s’adresse pour Cédric. Entre le matériel de la ligne j BB27300 ou le francilien la ligne L z6400 ou le francilien la ligne A mi09 mi2n le quel aimer vous le plus conduire. Merci

 

13:52 Cédric (SNCF)
J’adore les 3. Sur le RER A on a un matériel très performant, et sur lequel on fait plus de choses côté RATP : on sélectionne le côté des portes, on ouvre les portes, par exemple.

 

13:53 Cédric (SNCF)
Sur les 3 lignes le travail est totalement différent en tout cas.

 

13:53 Commentaire de la part de KC
Pour une même journée de service, est-ce qu’il peut y avoir du Transilien J/L et RER A?

 

13:53 Cédric (SNCF)
Non, justement pour éviter la confusion entre les différents types de matériel pour lesquels les mécanismes et règles de conduite ne sont pas les mêmes.

 

13:53 Commentaire de la part de chantal
Bonjour, quelle formation faut-il faire pour ce métier en tant que femme ? combien d’heures par jour vous travaillez?

 

13:54 Commentaire de la part de Emeline-94
Bonjour, j’avais une question, quels sont les diplomes pour devenir conducteur de train ou les formations a suivent? Et quels sont les réels avantages? Car sur internet ou dans la presse on entend de tout et de rien. Merci

 

13:54 Commentaire de la part de Bonjour vous etes formés sur Z6400 ?
Bonjour vous êtes formés Z6400

 

13:56 Commentaire de la part de Emeline-94
Quelles sont les démarches à faire et suivent pour devenir conductrice?

 

13:56 Commentaire de la part de Emeline-94
Quelles sont les démarches à faire pour devenir conducteur de train?

 

13:57 Commentaire de la part de Nicolas
Bonjour, comment devient-on conducteur sur le RER A côté RATP ? Merci et bonne journée.

 

13:57 Christophe (RATP)
A la RATP on doit passer par le métro avant le RER. Il faut avoir minimum 21 ans pour commencer sur le métro. Sur les diplômes je ne sais plus de tête. Il y a des tests d’aptitude, psycho-techniques, de santé. Après 8-10 ans de métro, on peut prétendre à la conduite RER. A partir de là, il y a de nouveaux des tests, une visite médicale plus poussée (les conditions d’aptitude sont fixées par l’Etat), et on entre alors dans une autre formation.

 

13:59 Cédric (SNCF)
A la SNCF il faut avoir minimum 18 ans, en possession d’un bac normalement (sinon il y a une voie différente et plus longue sans le bac). On peut entrer directement sur le RER, après 1 an de formation et de tests bien sûr. On en ressort habilité sur certains matériels et lignes uniquement.

 

14:00 Cédric (SNCF)
On ne choisit pas son affectation par contre, lorsqu’on sort de la formation.

 

14:00 Sophie (Blog RER A)
Pour en savoir plus sur le recrutement des conducteurs, j’avais aussi publié un billet sur le sujet: https://rera-leblog.fr/renc…

 

14:01 Cédric (SNCF)
J’en profite pour dire qu’on recrute en ce moment ! 1 000 conducteurs de trains par an 🙂 La formation est exigeante quand même.

 

14:01 Cédric (SNCF)
Mais c’est un métier très attrayant, on est autonome, il y a de la variété

 

14:02 Christophe (RATP)
Chaque journée est différente 🙂

 

14:02 Commentaire de la part de Anthony S
Est ce éprouvant comme métier ?

 

14:02 Cédric (SNCF)
Ce n’est pas que c’est éprouvant mais ça demande une concertation maximale pendant tout son service et physiquement ça demande d’être capable de se lever régulièrement à 3h du matin par exemple.

 

14:02 Christophe (RATP)
Ça demande une bonne hygiène de vie oui !

 

14:03 Cédric (SNCF)
Quand en été il faut pouvoir se coucher à 19h, alors qu’on doit se lever à 3h et qu’il ne fait pas nuit, ce n’est pas évident !

 

14:06 Commentaire de la part de Usager tronçon principal
Comment ressentez vous les travaux sur la ligne , les améliorations sont elle visible déjà aujourd’hui ?

 

14:06 Cédric (SNCF)
Pas forcément : les travaux de renouvellement de l’infrastructure sont faits avant tout pour éviter les incidents, donc c’est forcément transparent, c’est le but.

 

14:07 Christophe (RATP)
On ne le ressent pas parce qu’on irait plus vite par exemple, mais en roulant on sent quand c’est tout neuf. Il peut y avoir moins de secousses par exemple.

 

14:09 Commentaire de la part de Gilles
Bonjour, pour quelqu’un qui cherche a démanger en région parisienne, cela vous parait il une bonne idée d’habiter pres du rer a sur la branche cergy ou st germain ?

 

14:09 Christophe (RATP)
Oui, parce que même si c’est vrai qu’il peut y avoir des incidents, quoi qu’on en dise on est un des pays où il y a le plus de trains qui rentrent en gare dans un laps de temps de quelques minutes seulement.

 

14:10 Cédric (SNCF)
Bien sûr on comprend que vous êtes calés sur un train à une heure précise et vous visez uniquement celui-là tous les jours, forcément vous êtes déçus à chaque suppression ou retard sur celui-là.

 

14:12 Cédric (SNCF)
je voulais aussi profiter de cette fin de tchat pour dire que c’est aussi ensemble, avec les voyageurs, qu’on peut gagner ces 15 ou 30 secondes qui permettent d’éviter les petits retards qui deviennent plus importants petit à petit : ça passe par ne pas forcément retenir les portes quand on a peur de ne pas avoir le train d’après, avoir confiance en fait dans le travail de la régulation. La ponctualité passe aussi par toutes ces petites choses.

 

14:13 Christophe (RATP)
Comme le tchat touche à sa fin, j’en profite pour poster les messages sympathiques que nous avons reçus (nombreux !). On s’est concentré sur vos questions mais comme ça a été dit plus tôt, c’est encourageant et donc on vous remercie aussi !

 

14:13 Commentaire de la part de François
Merci à tous les conducteurs de rer qui disent bonjour à mes enfants sur le pont à côté de Bussy saint Georges, c’est super sympa !

 

14:14 Commentaire de la part de MALOU
Avec mes remerciements, bien cordialement et bon courage.

 

14:14 Commentaire de la part de Je n ai pas de question
Pas de question , juste envie de remercier nos conducteurs de la ligne À que j emprunte quotidiennement. Merci à vous

 

14:14 Commentaire de la part de Maya
aucune question. Juste un remerciement de faire de votre mieux au quotidien

 

14:14 Commentaire de la part de Cyrillus
Merci pour votre service rendu … Continuer avec humour et la welcome attitude…

 

14:14 Commentaire de la part de joseph
Merci beaucoup à vous deux d’avoir répondu aux questions !

 

14:15 Cédric (SNCF)
Merci à tous d’avoir été aussi nombreux ! Au final 2h c’est court on a essayé de faire un peu le tour, j’espère que c’était intéressant pour vous aussi. Bonne journée à tous !

 

14:16 Christophe (RATP)
A bientôt sur un train du RER A !

 

14:17 Sophie (Blog RER A)
Merci à tous pour votre participation, toutes vos questions. L’échange a été intéressant pour nous, pour vous aussi je l’espère!

 

14:22 Sophie (Blog RER A)
Je glisse juste quelques liens pour ceux qui veulent en lire plus sur nos conducteurs :
notre interview en 3 parties publiée l’an dernier : https://rera-leblog.fr/renc…

 

14:23 Sophie (Blog RER A)
La visite du blog au QG des conducteurs SNCF : https://rera-leblog.fr/ache…

 

14:24 Sophie (Blog RER A)
Mais aussi, comme il y a eu beaucoup de questions sur les circulations, je vous invite à lire ou relire le tchat que nous avions organisé avec des régulateurs du RER A en 2017 :
https://rera-leblog.fr/tcha…

 

 

Christophe, conducteur sur le RER A (RATP)
Christophe, conducteur sur le RER A (RATP)
Cédric, conducteur sur les lignes L, A et J (SNCF/Transilien)
Cédric, conducteur sur les lignes L, A et J (SNCF/Transilien)
À lire également

Tchat en direct avec 2 « régulateurs » du RER A le 28 février

Laisser un commentaire

Publier un commentaire signifie agréer la charte du blog.
Vous souhaitez contribuer sur un sujet qui n'est pas celui du billet ? Proposez votre sujet à l'auteure.

  • JJR

    Pourquoi n’y at -il pas plus de RER A ? Toutes les 10 min serait un minimum…

  • servant

    bonjour, pourquoi en cas de malaise voyageur, faut-il attendre l’arrivée des pompiers pour évacuer la personne ? Ne pourrait-on pas simplement la faire descendre sur le quai si ça n’est pas trop grave