La ligne et vous

7

Soutenez la candidature de Paris aux JO 2024 : venez pédaler dans les gares du RER A !

27032017

Des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris apporteraient énormément à la région et au pays tout entier, en termes d’images, de retombées économiques… et un grand moment de fête qui renforcera l’esprit sportif au service du développement et de la paix entre les peuples !

C’est pour cette raison que la RATP , partenaire officiel de la candidature de Paris 2024, comme SNCF , a lancé l’opération « Tous Athlètes de la Ville » le 3 mars, afin d’inviter ses voyageurs à venir pédaler et soutenir cette candidature de la capitale.

Vous êtes peut-être d’ailleurs déjà venus pédaler en gares de Saint-Lazare du 3 au 17 mars ? Depuis le 21 mars, c’est à La Défense et Marne-la-Vallée, dans les gares du RER A, que ça se passe ! Et cela semble tenir à cœur des franciliens, puisque plus de 8500 km ont déjà été parcourus.

Pour en savoir plus sur l’opération et la motivation des sportifs qui s’investissent pour cette belle cause, je suis allée à la rencontre des organisateurs et des citoyens mobilisés dans cette opération : Echanges.

L’opération #tousathletesdelaville : pourquoi et pour qui ?

 

L’objectif de tous ces kilomètres parcourus ? Accumuler le plus grand nombre de kilomètres avant la visite de la Commission d’évaluation du Comité International Olympique (CIO) au mois de mai 2017, afin de valoriser l’engagement et la mobilisation de tous les Franciliens.

Ce dispositif itinérant « Tous athlètes de la ville » propose des vélos à bras connectés aux voyageurs, qui cumulent ainsi les kilomètres en pédalant.

De nombreux citoyens ont déjà répondu présent à cet appel à la solidarité. Ce ne sont pas moins de 7000 km qui ont été parcourus à Saint Lazare, du 3 au 20 mars, et la course se poursuit actuellement dans les gares du RER A, à La Défense et Marne la Vallée, jusqu’au vendredi 31 mars, c’est-à-dire à la fin de la semaine.

Véritable succès, l’opération a convaincu un grand nombre de citoyens, qui sont venus donner de leur énergie pour soutenir Paris !

« J’ai découvert cette opération en gare de Saint Lazare la semaine dernière. Je trouve l’initiative excellente, c’est un bon moyen de renforcer l’esprit de solidarité entre les citoyens. » m’a confié Pierre Yves, venu pédaler 10km.

Llala, qui passait à proximité pour aller faire ses courses, est également venu donner 2km en découvrant l’opération par hasard en gare de La Défense ; « Merci à toute l’équipe organisatrice ! L’opération permet à tous de participer car les vélos sont légers et faciles d’utilisation. En plus, cela permet d’appuyer la candidature de Paris à l’organisation des JO, et ça, c’est important ».

 

Nos athlètes féminines de haut niveau soutiennent ce défi kilométrique !

 

En plus d’attirer les citoyens, l’opération a également mobilisé des sportives de haut niveau, venues soutenir Paris 2024.

Lors de l’inauguration du dispositif en Gare de La Défense le 21 mars, Marielle Pruvost, Judokate, et trois joueuses internationales d’Issy Paris Hand – qui font toutes parties du dispositif Athlètes de Haut Niveau RATP – étaient présentes.

« L’opération est une idée vraiment originale. Intégrer le citoyen au projet et lui permettre de faire du vélo en sortant du RER, c’est à la fois ludique et participatif. En plus, c’est très facile et très rapide d’y participer ! », a souligné Marielle, notre Judokate internationale.

Alors n’hésitez pas à venir, vous aussi, donner de votre énergie, jusqu’au 31 mars prochain en gare de La Défense et Marne la Vallée. Du 3 au 7 avril, les vélos seront ensuite installés Gare de Lyon (ligne 1, mais en sortant du RER A ce n’est pas trop loin !) et en gare de Nanterre-Université.

D’ailleurs, à l’occasion de l’installation des vélos à Nanterre Université, lundi prochain, une animation handisport est également prévue dans la gare dans le cadre d’un autre événement : la signature d’une convention certifiant les gares du RER A pour  l’« accueil, l’accompagnement et l’accessibilité » (S3A)  des personnes déficientes intellectuelles.

En terme d’accessibilité, si le célèbre « fauteuil roulant » semble maintenant connu de tous et si les gares du RER, je vous l’avais déjà indiqué sur le blog , sont toutes accessibles aux personnes à mobilité réduite (à l’exception de la gare d’Achères Grand Cormier), ce nouveau symbole (ci-dessus), tout aussi important, s’installe donc désormais également dans vos gares !

 

 

 

Pour en savoir plus sur l’opération #tousathletesdelaville et suivre le nombre de kilomètres parcourus : www.ratp.fr/tousathletesdelaville

 

Laisser un commentaire

Publier un commentaire signifie agréer la charte du blog.
Vous souhaitez contribuer sur un sujet qui n'est pas celui du billet ? Proposez votre sujet à l'auteure.

  • Mr B

    Contre, pauvres touristes ils vont decouvrir l enfer du RER A en masse

  • Brijoudu93

    Contre pas la peine de surcharger ENCORE cette ligne déjà qui n en peut plus (on a encore vu hier divers problèmes de signalisation qui ont une fois de plus bien pourri la vue des usagers)

  • philippoux

    Inutile, couteux, gadget…
    N’est-il pa splus important de réparer la signalisation et les souci liés aux incidents techniques ?

    • Sophie

      Sachez que parce que les voyages sur notre réseau peuvent être parfois pénibles et monotones, améliorer cette expérience de voyage est donc un sujet prioritaire et nous nous efforçons aussi au quotidien de remédier aux difficultés que vous pouvez rencontrer!

      Ce soutien a beaucoup de sens puisque les deux entreprises, en tant qu’expertes de la mobilité urbaine, rapprochent, comme le sport (et en particulier lors des JO), les gens et les territoires.

      Donc oui, la RATP comme la SNCF soutiennent les JO 2024, et d’autres événements sportifs d’ailleurs. Elles ont une présence forte dans le milieu culturel et oui, cela se traduit par de nombreux partenariats (photo, musique, poésie, danse, sport …)

      Ainsi, des partenariats, expositions et animations culturelles, sont mises en place dans nos gares pour égayer vos trajets. Une étude a été faite auprès de nos voyageurs et a d’ailleurs conforté la RATP dans cette politique. Celle-ci démontre en effet que l’ensemble des animations bénéficient d’un très bon accueil de la part des voyageurs, et ce, indépendamment de l’offre de transport.

      Et parce que le transport des voyageurs est, et a toujours été, sa principale priorité, soyez assurés que ces activités culturelles et le fonctionnement de notre réseau sont gérés par des services différents et que l’activité de l’un n’impacte pas celle de l’autre!

      • philippoux

        Les trajets sont pénibles car plus de la moitié du temps en retard et pour Plus de la moitié de ces retard de la responsabilité des transporteurs. D’ou des conditions de voyages pénibles: stress, debout, chaleur… Recentrez vous sur votre mission donné par le STIF: faire voyager des clients. Dans mon entreprise on se concentre sur notre métier et pas le reste même si cela est plus plaisant d’organiser des expos photos que se concentrer sur des problématiques terre à terre.
        Les JO c’est une opération de communication politique qui n’apportent rien à vos clients. Seuls les JO de 1992 ont été une réussite car réfléchis dans les investissements et pour le long terme.

  • Régulièrement en retard

    Bonjour
    Une idée pour Transilien, faire pédaler les voyageurs dans les rames du RER pour le faire avancer plus vite…
    Pour ma part je n’ai pas de temps pour ce genre d’activité, je dois déjà rattraper les heures perdues chaque mois à cause de la régularité lamentable de la ligne A.

  • cmfr

    Les JO apporteraient énormément à la région ? Selon Le Monde: Robert Baade et Victor Matheson, spécialistes mondialement reconnus des retombées économiques des grandes infrastructures et manifestations sportives, ont dressé en 2016 un panorama des travaux académiques menés, depuis le début des années 2000, sur l’impact des Jeux olympiques. Leurs conclusions: que l’on considère les bénéfices de court ou de long terme, ceux-ci ne parviennent quasiment jamais à couvrir les coûts relatifs à l’accueil des Jeux olympiques. Les JO sont un lourd fardeau pour les villes qui les accueillent.