Découvrir

5

Naissance dans le RER A

19062018

Lundi 18 juin, juste après 11h, un petit garçon est né dans un train du RER A, à Auber. Cet heureux événement a été largement relayé sur les réseaux sociaux et dans les médias.

Le conducteur du train et les agents qui étaient sur place m’ont raconté cette belle histoire. Pour Sophie, l’une des agents qui travaille dans la gare, c’était tout simplement « 50 minutes de bonheur ».

C’était une matinée ordinaire pour Raouf, le conducteur du RER A de 11h05, à Auber. Mais à l’entrée en gare, on tire le signal d’alarme.

Il arrête le train : « Je suis entré en contact avec les voyageurs, mais dans le haut-parleur, j’entends un jeune homme qui me dit: « Monsieur ! Venez, elle va accoucher ! ». J’ai immédiatement prévenu le centre de commandement de la ligne*, à la radio, et je me suis rendu dans la première voiture, là où se trouvait effectivement la maman. Le bébé était déjà là !

Il y avait beaucoup de curieux. Et comme il y avait déjà des personnes auprès d’elle, dont deux dames qui l’aidaient à respirer et s’occupaient du bébé, j’ai demandé aux autres voyageurs de sortir du train. »

Prévenus à leur tour par le centre de commandement de la ligne, Sophie, Micheline, Maryam, Julie et Cheick, des agents qui travaillent dans la gare, mais aussi Kourouma et Bryan, du service de sécurité incendie et d’aide à la personne (SIAP), une équipe du GPSR, ainsi que les maîtres-chien, rejoignent rapidement Raouf.

« Quand je suis arrivée sur place, m’explique Sophie, à 11h07, il y avait plusieurs voyageurs sur le quai qui nous indiquaient : « C’est par là ! ». On est entré dans la voiture de tête. Une dame était assise à côté de la fenêtre, par terre. Elle soutenait la tête de la maman et lui tenait la main. Elle était très, très émue d’avoir assisté à la naissance. Une autre dame tenait le bébé dans un foulard qui appartenait à la maman. Elle aussi était très souriante. C’était un très beau moment, nous avons évidemment été touchés, nous aussi.

Pour autant, chacun a tenu son rôle, pour gérer la situation. Micheline, Bryan, Kourouma et moi nous sommes restés avec la maman et ses deux autres enfants. Maryam, Julie et Cheick, avec Raouf, ont terminé l’évacuation du train. Mais je crois que quand Bryan, l’agent de sécurité incendie, a pris le bébé dans ses bras, les autres voyageurs l’ont aperçu et il y a eu des «  Bravos! » et des applaudissements sur le quai. »

Pour préserver les intervenants, les agents ont placé des paravents sur les fenêtres du train.

«  Nous étions au téléphone avec les pompiers qui nous donnaient des consignes, précise Kourouna. C’est vraiment exceptionnel une naissance dans un train ! »

En quelques minutes, à 11h15, les pompiers arrivent sur place, immédiatement suivis par le Samu.

« Toute l’équipe a su jouer efficacement son rôle. Je suis arrivée un peu après mes équipes sur place, précise Maria, qui est responsable des agents de la gare. J’ai ressenti une véritable bienveillance de tout le monde et une grande sérénité. C’est vrai que l’on gère régulièrement des événements inattendus. On a juste fait notre travail en portant assistance à cette dame et en mettant tout en œuvre pour faire repartir le train, une fois nettoyé.

C’est notre métier et c’est pour cela que tout s’est bien passé, tout en préservant la maman et son bébé. Une femme enceinte qui a des contractions, cela peut arriver en gare. Mais plutôt sur un quai ou dans un couloir. Dans un train, c’est  beaucoup moins fréquent : il n’y avait plus un bruit, c’était vraiment un moment magnifique ! »

Après cette belle expérience, tous m’ont confié qu’ils seraient heureux d’avoir des nouvelles de la maman et du bébé, peut être lors d’un prochain passage de la famille dans la gare. Raouf a même prévu de l’appeler pour prendre quelques nouvelles dans la semaine, après lui avoir laissé le temps de se reposer, bien entendu.

Et pour couper court à la rumeur, le petit garçon, qui pourra voyager gratuitement sur le réseau RATP jusqu’à ses 25 ans, ne s’appellera évidemment pas Auber. Il appartient à la maman, si elle lit ce billet, de nous en dire plus ;).

Encore toutes nos félicitations !

 

 

 

*Poste de Commandes et de contrôles Centralisé (PCC), situé à Vincennes : https://rera-leblog.fr/mieux-comprendre-gestion-circulations-plusieurs-centres-de-decision-2/

À lire également

#EntreLesLignes : juin 2018

Laisser un commentaire

Publier un commentaire signifie agréer la charte du blog.
Vous souhaitez contribuer sur un sujet qui n'est pas celui du billet ? Proposez votre sujet à l'auteure.

  • Paul

    Très belle histoire !
    Bravo à tous ceux qui ont participé au bon déroulement de cette intervention !

    • Brijou

      Effectivement une touchante histoire ça change des horreurs et des choses pas toujours agréables qu on vit sur cette ligne ! Bienvenue à ce bébé

  • Steffie

    J’imagine la panique totale de la maman, des deux femmes qui sont restées l’aider, du conducteur, et du personnel au moment où ils ont réalisés ce qu’il se passait XD

    Bravo à ces deux dames d’être restées pour aider la maman, et bravo à l’équipe pour leur réactivité.

    Félicitations à la maman, et bienvenue au petit bout!

  • Marine

    Bonjour Sophie,

    Donc même le dimanche, on trouve le moyen de supprimer des trains alors qu’il n’y en a que DEUX PAR HEURE.
    Pas une seule journée sans problèmes encore une fois cette semaine.
    Et bien entendu, comme c’est la ligne L, pas de notifications sur quelque support que ce soit.

    Vous êtes vraiment des champions

    • Brijou

      Consternant je plains de tout cœur ❣ les utilisateurs réguliers des transports en commun j ai la chance de n avoir aucune d obligation mais j avoue que je suis effarée des conditions de voyage des usagers ce soir encore c est sympathique heureusement je suis rentrée à temps