Blog en pause

Le blog est en pause jusqu’au vendredi 2 septembre inclus. La publication des articles et de vos commentaires reprendra dès le lundi 5 septembre.

Décryptage : L’accident grave de personne et sa gestion

L’accident grave de personne est souvent synonyme d’interruption du trafic et par conséquent de fortes perturbations. Mais pourquoi ? Je vous propose de découvrir cela ensemble à travers ce billet.

Si vous empruntez notre ligne (ou de manière générale les transports en commun) il vous est peut-être déjà arrivé d’être confronté à ce type de message :

La question que beaucoup de voyageurs se posent lors de cette situation est souvent la même : pourquoi la gestion d’un accident grave de personne met-elle autant de temps ? Je vous propose, à travers ce billet, de découvrir comment ce type d’accident est géré et ce qu’il implique.

L’alerte

Après avoir effectué un freinage d’urgence, le conducteur déclenche ce que nous appelons une alerte radio ainsi qu’une alerte lumineuse. L’alerte radio est un signal émis lorsqu’un conducteur détecte un danger imminent sur les voies. Cette alerte est transmise au centre de commandement (CCU) où se trouvent les aiguilleurs et les régulateurs, ainsi qu’à tous les trains à proximité de celui-ci, leur ordonnant un arrêt immédiat.

Après ce premier signal, le chef de régulation situé au centre de commandement entre en contact avec le conducteur ayant émis l’alerte via un système radio nommé Tétra. Le conducteur donne toutes les informations permettant aux agents du CCU d’évaluer la gravité de la situation. Après cet échange avec le conducteur, le chef de régulation applique les mesures de sécurité : il interrompt la circulation des trains dans les deux sens afin de protéger la zone, il fait appeler les secours (pompiers, SAMU), la police, ainsi que des renforts pour aider à la gestion de l’accident. Enfin, il fait procéder à l’évacuation du train, des quais voire de la gare. Selon les circonstances, le conducteur peut être le premier à porter secours à la victime.

C’est à ce moment-là que tous les acteurs de l’information voyageurs (conducteurs, agents en gares, agents du CCU, Community Manager) se coordonnent afin de vous informer de la situation. Les informations sont diffusées via les annonces sonores, les écrans d’affichage, sites et applications, twitter.

Vous vous demandez parfois pourquoi la circulation des trains est interrompue sur plusieurs gares et non pas seulement la gare où s’est produit l’accident. Tout dépend des infrastructures disponibles. La circulation est interrompue entre des gares qui disposent d’aiguillages pour permettre le retournement des trains et ainsi continuer à exploiter la ligne de chaque côté de la zone interrompue.

L’intervention

Rapidement, les pompiers et le SAMU arrivent sur place afin de porter secours et évacuer la victime. La police judiciaire quant à elle arrive généralement peu de temps après et mène l’enquête afin de déterminer les causes de l’accident. L’intervention des pompes funèbres peut également être nécessaire si la situation l’exige.

Il est indispensable d’identifier rapidement les circonstances de l’accident et surtout de déterminer si l’acte est volontaire ou non, cela nécessite donc le visionnage des enregistrements vidéo par les équipes de sécurité.

Tant que l’enquête judiciaire est en cours, aucun train ne peut circuler en gare. Le temps d’intervention peut être rallongé si l’OPJ (officier de police judiciaire) demande l’intervention de la police scientifique.

Une fois la victime prise en charge et l’enquête de la police judiciaire terminée, les pompiers et l’OPJ donnent l’autorisation de reprise du trafic. Le conducteur est remplacé et le train est rapatrié dans un atelier de maintenance afin d’être contrôlé.

Lorsqu’un accident grave de personne se produit, le trafic est interrompu en moyenne pendant 2 heures, ce qui explique les heures de reprise estimées qui sont communiquées. Après une interruption des circulations, la reprise est progressive et le trafic peut rester perturbé encore un long moment afin de repositionner les trains selon leurs missions/destinations initiales et les conducteurs au bon endroit. C’est ce qu’on appelle la « remise à l’heure ».

Vous l’aurez compris, si ce type d’intervention prend autant de temps, c’est parce que l’intervention des secours et la prise en charge de la victime sur place prend du temps mais aussi parce qu’elle mobilise de nombreux acteurs.

Un accompagnement nécessaire

Lorsqu’une personne est victime d’un accident, elle est immédiatement prise en charge par nos agents et par les secours. Un accompagnement de la victime et sa famille peut ensuite être proposé. Nous proposons également un accompagnement psychologique à nos conducteurs et nos agents qui sont des victimes indirectes de ces accidents.

La sécurité avant tout

Les accidents graves, ce sont parfois des actes volontaires mais aussi des accidents. C’est pourquoi je profite de cet article pour vous rappeler les quelques règles de sécurité à observer lorsque vous empruntez le RER :

  • ne pas courir sur les quais,
  • ne pas circuler sur votre trottinette ou votre vélo,
  • ne pas monter dans le train quand la sonnerie retentit
  • ne jamais retenir les portes du trains,
  • ne pas s’approcher du bord du quai,
  • ne jamais descendre sur les voies (si vous faites tomber un objet,  vous devez vous rendre auprès de nos agents et leur demander de l’aide, ils sont seuls habilités à récupérer ces objets en toute sécurité, en concertation et avec l’accord du Chef de Régulation.

Je sais aussi que vous êtes nombreux à vous poser cette question : « Pourquoi ne pas installer des portes sur les quais comme sur certaines lignes de métro ? »

Le projet d’installation de portes palières sur l’ensemble des quais de toutes les gares de la ligne a été analysé dans le but de réduire les intrusions sur la voie, la perte d’objets personnels et bien sûr pour diminuer les risques d’accidents de personnes.

Toutefois une installation d’une telle ampleur nécessiterait un budget pharaonique car les contraintes techniques sont nombreuses : renforcement des quais (car les portes palières sont très lourdes), système anti-intrusion, système de non-démarrage des trains (en cas notamment de porte bloquée ouverte) et pilotage automatique très précis permettant l’alignement parfait des portes du train avec les portes du quai (pour rappel un train « long » mesure 225m).

Si ce type d’installation est systématiquement réalisés lors de l’automatisation d’une ligne de métro comme sur la ligne 1 ou 4, ou installé nativement pour une ligne automatique (ligne 14, Orlyval), les contraintes techniques et les budgets associés n’ont pas permis, à ce jour, de projeter une installation de cet équipement sur le RER.

J’espère que cet article vous aide à mieux comprendre comment est géré un accident grave de personne ! N’hésitez pas à nous partager vos questions en commentaire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Consultez la charte du blog